Deutsche Bank affiche une perte record

le
0
Le siège de la Deutsche Bank, à Francfort (illustration).
Le siège de la Deutsche Bank, à Francfort (illustration).

Il a visiblement choisi de commencer par les bas? Dans la lettre qu'il avait adressée à l'ensemble de ses 98 000 collaborateurs lors de son arrivée aux commandes, le 1er juillet, le patron de Deutsche Bank avait annoncé que le groupe allait connaître des « hauts et des bas » dans les mois à venir. En annonçant une perte de 6,2 milliards d'euros pour le seul troisième trimestre, John Cryan a même surpris les plus pessimistes. Ce déficit record, qui dépasse les trous creusés durant la dernière crise financière, montre la volonté de l'ancien directeur financier d'UBS de faire table rase du passé.

Son constat en plein coeur de l'été avait montré l'ampleur du défi qu'il s'apprêtait à relever. « Des coûts d'un niveau inacceptable, des charges récurrentes liées aux litiges, des activités trop denses en termes de bilan, et finalement une rentabilité trop faible pour nos actionnaires? » Le Britannique avait choisi de charger la barque de ses prédécesseurs pour justifier le remède de cheval qu'il s'apprêtait à appliquer au géant francfortois.

Si sa perte nette devrait atteindre « à peine » 400 millions d'euros pour la période allant de juillet à septembre, le groupe bancaire a donc décidé d'enregistrer une charge exceptionnelle d'environ 5,8 milliards d'euros, liée notamment aux conséquences attendues du durcissement de la législation en matière de besoins de capitaux, ainsi qu'à la cession prochaine de sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant