Dettes souveraines : l'Irlande vole la vedette à l'Italie

le
0

Alors que l'émission obligataire italienne n'a pas attiré les foules, les investisseurs ont en revanche été très nombreux à vouloir acquérir des obligations à 10 ans irlandaises, pour le grand retour de l'île verte sur les marchés obligataires de long terme depuis sa faillite en 2010. Selon l'agence de presse Dow Jones, le carnet d'ordre s'est rempli à toute vitesse, les ordres d'achat ont atteint 7 Md EUR en moins de deux heures.

Des tensions sur la dette italienne

Les émissions du Trésor italien inquiétaient un peu ce matin... Il faut dire que les propos du Dieudonné italien, désormais à la tête du premier parti unique du pays, n'ont rien fait pour rassurer. Grillo a en effet déclaré que l'Italie était "de facto" sortie de l'Euro et que ses partenaires européens n'attendaient que le remboursement des obligations souveraines détenues par leurs banques avant de laisser tomber le pays de Michel-Ange et de la pizza comme "une patate chaude".

Ces propos, sans grande gravité car Grillo n'est pas vraiment pris au sérieux, n'apaisent pas les investisseurs qui s'inquiètent toujours de savoir dans quel état le pays va sortir du blocage parlementaire actuel, 48 heures avant la première séance du nouveau parlement. Aura-t-on un gouvernement technocratique, une grande coalition ou une période de blocage en attendant de nouvelles élections législatives... après l?élection d?un nouveau Président puisque G. Napolitano va bientôt prendre sa retraite et ne peut donc pas dissoudre le Parlement... ?

Les émissions d'obligations du jour ont donc forcément pâtit de ces incertitudes, auxquelles il faut ajouter la baisse récente par Fitch de la notation du pais. Mais comme Obliginvest.com l'a évoqué à plusieurs reprises, nous sommes loin des mouvements de panique provoqués par les incertitudes espagnoles il y a un an. Désormais la BCE et son OMT veillent... Si les taux italiens sont sous tension, on ne peut pas parler de panique.

Certes les obligations italiennes n'ont pas attiré les foules, mais la demande a été suffisante pour atteindre les objectifs que s'était fixé le trésor italien. Les taux sont naturellement en hausse. Mais ils ne flambent pas. Le taux à 3 ans atteint un plus haut depuis le mois de décembre dernier. Le taux à 10 ans italien remonte quant à lui tout près de 4,70% à seulement quelques encablures des 4,73% du 10 ans espagnol.

En soit, ce n'est pas grave du tout de se rapprocher du taux à 10 ans espagnol... Simplement, si le taux italien passe au dessus du taux espagnol, les articles sur le sujet vont fleurir, les investisseurs vont se focaliser sur le sujet, les craintes à l?égard de l?Italie vont ressurgir, ... Ce qui pourrait auto-entretenir le mouvement de hausse des taux italiens actuel... Un sujet qui ne ferait rien pour consoler les tifosi du Milan AC qui viennent d'être douchés par le FC Barcelone et son trublion argentin en ligue des champions, mais qui à notre sens ne provoquerait pas la panique d'il y a un an sur les taux italiens et espagnols...

Rome a adjugé :

  • 3,323 Md EUR de BTP d'échéance décembre 2015 au taux de 2,48% (contre 2,30% il y a un mois)
  • 2 Md EUR de BTP d'échéance 2028 au taux de 4,90% (contre 4,805% précédemment)

soit un montant compris dans la fourchette initiale.

Pour résumer : la pression sur les taux italiens est bien réelle, elle pourrait bien persister dans les semaines qui viennent, mais en l'absence de nouvel élément agravant, ne devrait pas provoquer de mouvement de panique.

Forte demande pour les obligations à 10 ans irlandaises

La demande est en revanche très élevée pour le grand retour de l'Irlande sur le marché obligataire de long terme. C'est en effet le premier emprunt d'une maturité si longue pour l'Irlande depuis le sauvetage du pays et la faillite de son secteur bancaire en 2010.

Cet emprunt syndiqué (placé auprès d'investisseurs institutionnels) pourrait être bouclé dès aujourd'hui. En effet, la demande dépassait déjà les 7 Md EUR en fin de matinée d'après l'agence de presse Bloomberg.

L'emprunt se placerait actuellement sur un taux moyen d'environ 4,20% alors que ce taux était de 4,25% en début de matinée. La détente du taux à 10 ans irlandais est un signe de la forte demande de la part des investisseurs.

Les têtes d'affiches se suivent et ne se ressemblent pas dans la crise des dettes souveraines... les bons élèves d'un jour peuvent devenir les mauvais élèves du lendemain... En effet, qui aurait parié il y a un an que le taux à 10 ans italien serait aujourd'hui au dessus du 10 ans irlandais ?


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux