Dettes souveraines en Zone Euro : des nouvelles mitigées

le
0
Dettes souveraines en Zone Euro : des nouvelles mitigées
Dettes souveraines en Zone Euro : des nouvelles mitigées

Alors que les problèmes de la zone euro semblaient loin derrière nous, une légère brise souffle à nouveau sur les braises encore chaudes de la crise des dettes souveraines. Aucune panique pour le moment et il n'y a pas d'affolement comme il y a pu en avoir en 2011 et 2012... Toutefois, les tensions politiques refont surface en Italie et en Espagne... Heureusement, pour une fois les bonnes nouvelles viennent d'une agence de notation, Standard & Poor's, qui apporte un peu de sérénité et évite le départ de l'incendie.

Dans la crise des dettes souveraines en Europe, l'instabilité politique a toujours été un facteur aggravant (souvenez-vous des élections législatives en Grèce l'année passée par exemple). La situation actuelle en Espagne et en Italie provoque donc quelques tensions sur les obligations souveraines des deux pays.

En Espagne, la formation du premier ministre, est embourbée dans une affaire de financement occulte et de rémunérations illégales. Toute l'opposition, dont la première formation est le parti socialiste (PSOE), demande désormais la démission de Mariano Rajoy. Pour l'instant ce dernier se contente de nier les faits et de respecter son agenda international (rencontre avec Angela Merkel aujourd'hui), mais la situation s'envenime. Pour le moment, le Parti Populaire étant majoritaire au parlement, un vote de de confiance serait sans doute favorable au premier ministre et des élections anticipées semblent exclues... Mais si les déclarations du premier ministre ont convaincu une partie de l'opinion de sa probité, celle de son parti est durablement remise en question. La crise politique n'est pas encore au niveau d'alerte, mais il faudra surveiller l'évolution de la situation dans les prochains jours...

En Italie, on ne peut pas encore parler de crise politique a proprement parler, mais il est certain qu'à l'approche des élections, la tension monte d'un cran. Le Cavaliere semble faire son baroud d'honneur et n'a plus rien à perdre. Il a fait un discours auto-qualifié de "majeur" ce week-end en annonçant des baisses d'impôt importantes s'il remportait les élections. En revanche, le roi de la partouze milanaise est resté discret sur le scandale frappant la Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), proche du parti Démocrate (centre-gauche) de Pier Luigi Bersani et dont même le sage Mario Monti essaie de tirer parti. Il faut dire que les italiens se souviennent que le règlement des "Olgettine" (les soubrettes de Milan assistant au parties fines de Berlusconi) se faisait sur des comptes de la banque de Sienne...

Conséquences de tout cela, les taux grimpent à Rome et à Madrid... En Espagne le taux à 10 ans s'installe significativement au dessus des 5% en franchissant le seuil de 5,35%. Les taux se tendent également légèrement en Italie où le 10 ans se situe à 4,38% (+7 points de base). Différence significative avec l'année dernière : alors que les taux des pays du sud se tendent, ceux des pays les plus sûrs (Allemagne, France...) ne baissent pas. En effet, la France et l'Allemagne voient également leurs taux monter légèrement...

Heureusement, pour une fois les agences de notation ne jettent pas d'huile sur le feu. Au contraire, l'une d'entre elle arrive avec des nouvelles rassurantes. En effet, selon Standard & Poor's, l'Espagne, le Portugal et l'Irlande voient leur économie se redresser plus rapidement que prévu. L'agence de notation souligne en particulier la belle progression des balances courantes (notamment grâce au retour des exportations, en Espagne par exemple : +19% depuis 2008). Si elle n'ignore pas que les difficultés sont toujours présentes (notamment un fort taux de chômage), S&P évoque la possibilité que le PIB de ces pays retrouve le chemin de la hausse plus rapidement qu'initialement prévu...


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux