Dette publique : chaque Français a une ardoise de 30.000 euros

le
19
Dette publique : chaque Français a une ardoise de 30.000 euros
Dette publique : chaque Français a une ardoise de 30.000 euros

Si d'aventure tous les créanciers de la France venait frapper à notre porte pour se faire rembourser, chaque Français devrait en théorie rembourser plus 30.000 euros ! Selon Le Figaro, le taux d'endettement, qui sera présenté la semaine prochaine dans la loi de finances pour 2014, devrait grimper jusqu'à 95,1% de notre produit intérieur brut (PIB), atteignant en fin d'année près de 1.950 milliards d'euros même si la croissance repart de 0,9%. Un taux bien supérieur aux prévisions que Paris a envoyées au printemps à Bruxelles dans le programme de stabilité, qui fixait comme objectif d'atteindre un taux de 94,3%.

En deux ans, sous l'effet de la crise, la France a été obligée d'emprunter de plus en plus. Pendant cette période, l'ardoise s'est creusée de 120 milliards d'euros: le taux était de 90,2% du PIB en 2012 et de 93,4% en 2013. Le raison de ce dérapage ? La France doit principalement financer son déficit public sur les marchés. Et même si le gouvernement prévoit de le ramener de 4,1% à 3,6 % à la fin 2014, il faudra attendre 2015 pour en voir les effets. «L'endettement va atteindre un maximum et ensuite ça décroîtra», a expliqué Pierre Moscovici, le ministre des Finances, ce mardi, sur France 2. Et d'ajouter immédiatement : «Pendant le quinquennat précédent, sous Nicolas Sarkozy, nous l'avons dénoncé, le déficit s'est accru de 600 milliards d'euros, on est passé en dix ans de 60% du PIB (produit intérieur brut) à plus de 90%.»

Rembourser l'équivalent du budget de l'Education nationale

De surcroit, la dette a été plombée par les plans de soutien financiers à la zone euro. Ces derniers ont déjà eu un impact sur la dette 2012 de la France de 48 milliards. L'addition pourrait être de 68,7 milliards d'euros fin 2014. Sans cela, la dette atteindrait 91,8% du PIB à la fin 2014.

En attendant, la France va devoir rembourser à ses créanciers environ 46 milliards d'euros, soit une somme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • daveb650 le jeudi 19 sept 2013 à 14:59

    Rouvrons les industrie qui ne sont plus profitables et faisons y travailler chomeurs et detenus. Elles deviendraient soudainement profitables

  • daveb650 le jeudi 19 sept 2013 à 14:58

    pourtant ce probleme serait facile a resoudre

  • calippe3 le mardi 17 sept 2013 à 16:26

    Personnellement je n'ai jamais eu droit à aucune prestation et si dette il y a , il n'y a qu'à moins distribuer, éviter des travaux inutiles farfelues ou qui ne servent jamais à rien car mal étudiés etc etc etc un peu partout Quand une mairie achète une statue ridicule à un prix exorbitant c'est du gaspillage .....donc qui est responsable pas nous

  • M4336591 le mardi 17 sept 2013 à 14:40

    Tiens donc ! mais qu'ont-"ils" donc fait de nos impôts? Mauvais placements? Veulent-ils des conseils? Je suggère que Bercy ouvre un compte chez Boursorama !

  • jbany le mardi 17 sept 2013 à 14:23

    La dette ne serait-elle des fonds introduit dans le circuit économique que la finance a détournée et fait disparaître du circuit? Et ça continue...

  • heimdal le mardi 17 sept 2013 à 12:06

    Le financement de la zone Euro ruine ...l'Europe !

  • titide le mardi 17 sept 2013 à 11:02

    pourquoi ne donne t'on JAMAIS le détail des créanciers de la France(et des autres pays)car les dettes sont souvent croisées et m^me virtuelles ?????

  • titide le mardi 17 sept 2013 à 11:01

    et on voulait en dépenser encore plus pour aller "s"amuser" en Syrie ??????

  • titide le mardi 17 sept 2013 à 10:59

    on fait monter artificiellement la bourse et on paye tout çà et on repart à zéro !!!

  • nebraska le mardi 17 sept 2013 à 10:55

    M484 - pas faux ! !