Dette : pourquoi la Grèce est encore sanctionnée

le
0
L'agence de notation Moody's a dégradé la note de la Grèce à un cheveu du défaut de paiement. Manquant de détails pour juger correctement le cas grec, elle envisage toutes les possibilités pour les prochaines semaines.

Le couperet des agences de notation tombe une nouvelle fois sur la Grèce. Après la présentation d'un second plan d'aide international pour la Grèce et une décision de Fitch allant dans le même sens, Moody's a abaissé lundi de trois crans la note souveraine de la Grèce, de «Caa1» à «Ca», en se réservant la possibilité d'agir une nouvelle fois dans les semaines à venir. Athènes ne se retrouve plus qu'à un cran du défaut de paiement, symbolisée par la lettre «C» chez Moody's. «Cette dégradation reflète les pertes attendues qu'induit l'échange de dettes» négocié entre les banques et l'Union européenne, explique Moody's.

o À un cheveu du défaut de paiement. En attribuant la note «Ca» à Athènes, Moody's prend acte de la participation du privé au second plan d'aide à la Grèce de 109 milliards d'euros. «Cette note indique que Moody's prévoit que les investisseurs perdront environ 20% de leurs fonds placés dans la dette grecque», explique Norber

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant