Dette : Obama pressé de tourner la page

le
0
La bataille sur la dette laisse un goût amer tant à la Maison-Blanche que parmi les électeurs, démocrates ou républicains.

Pour son 50e anniversaire, qu'il devait fêter avec un jour d'avance mercredi soir dans son fief à Chicago en compagnie du jazzman Herbie Hancock, Barack Obama a dit sur le ton de la plaisanterie désirer plus que tout comme cadeau «un accord sur la dette». Le cadeau est déjà arrivé, mais le gâteau d'anniversaire devrait avoir un goût amer.

Le président sort diminué par la bataille sur la dette après avoir capitulé face à l'obstination de la frange Tea Party du Parti républicain. Ses plus fervents défenseurs démocrates sont livides. Ils s'interrogent plus que jamais sur ses capacités de leader avant l'échéance présidentielle de 2012. Les plus critiques le jugent naïf et incompétent. Le chroniqueur Ross Douthat qualifie sa présidence de «ratée» et le mouvement de gauche Progressive Change Campaign Committee a appelé les électeurs à suspendre leurs donations pour sa campagne.

Maigre consolation

Maigre consolation pour le locataire de la Maison-Blanche, s'il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant