Dette : les gagnants et les perdants de la réforme territoriale

le
0
Les élus de Languedoc-Roussillon manifestent leur hostilité à la fusion de leur région avec Midi-Pyrénées. Pourtant, les habitants vont voir leur dette partagée avec leurs nouveaux amis.
Les élus de Languedoc-Roussillon manifestent leur hostilité à la fusion de leur région avec Midi-Pyrénées. Pourtant, les habitants vont voir leur dette partagée avec leurs nouveaux amis.

C'est un élément qui n'a jamais été pris en compte dans le débat, hyper-politisé, de la fusion des régions : en fusionnant des régions, on fusionne aussi des dettes ! Alors quelles seront celles dont la dette va augmenter - ou baisser ? On peut le dire autrement : les habitants de quelles régions devront-ils mettre la main à la poche pour payer les emprunts de leurs voisins ? Car certaines collectivités ont conduit une gestion saine, voire prudente. En s'alliant avec la voisine, elles devront prendre en charge, aussi, le poids de leur dette. L'agence Décomptes publics, spécialisée dans le recueil et le traitement des comptes des collectivités locales, a donc fait le calcul. Elle a additionné la dette de chaque région avant le mariage, et après. Verdict : les habitants de sept régions vont devoir éponger la dette de leur nouveaux "amis". Si Rhône-Alpes s'en tire pas trop mal (la dette annuelle par habitant passe de 267 euros avant la fusion à 288 euros une fois marié avec l'Auvergne, soit seulement 21 euros en plus), le peuple de Midi-Pyrénées, déjà pas très emballé à l'idée de fusionner avec le Languedoc-Roussillon, va peut-être s'agacer en voyant leur dette s'envoler de 127 euros par an après la fusion avec le voisin... À l'inverse, les habitants de l'Hérault, de l'Aude ou leurs congénères s'en tirent bien : ils paieront 139 euros de moins chaque année pour régler leurs dettes. En ces temps difficiles, c'est toujours...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant