Dette : la BCE voudrait présenter la facture

le
0
Francfort serait sur le point de demander aux gouvernements européens de renflouer son capital. Ce dernier a été sévèrement entamé par ses rachats de dettes irlandaise, grecque et portugaise.

Après avoir aidé à regret la Grèce, l'Irlande ou encore le Portugal, la Banque centrale européenne présente la facture à ses actionnaires, les gouvernements européens. La BCE pourrait demander lors du sommet des chefs d'État et de gouvernement ce jeudi une augmentation de capital pour compenser le rachat de dette d'États en difficulté, selon des sources proche de l'institution citées par les agences de presse.

La BCE a racheté jusqu'à présent pour près de 72 milliards d'euros d'obligations des États en difficulté pour éviter que la crise ne se répande en zone euro. Cette mesure, la BCE l'a prise à contrec½ur le printemps dernier, alors que les États peinaient à endiguer la contagion de la crise d'un État faible à l'autre.

Coussin de sécurité

Mais acheter des obligations d'État en difficulté, c'est-à-dire des titres qui perdent de la valeur au jour le jour sur les marchés, réduit la taille du bilan de la BCE. Autrement dit, cela dégonfle son cou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant