Dette : l'économie  américaine s'inquiète

le
0
Les patrons réclament un accord et les entreprises accumulent du cash.

L'incertitude persistante sur la manière dont le Trésor évitera le défaut de paiement alarme les milieux d'affaires. Pour convaincre les parlementaires et la Maison-Blanche de parvenir à un accord, les lobbys des entreprises redoublent d'efforts, de messages appuyés par des coups de téléphone, d'éditoriaux dans les journaux et de démarches personnelles, visant à mettre en garde contre les dangers de ne pas relever le plafond de la dette. En avril, puis à nouveau il y a deux semaines, la Chambre de commerce des États-Unis, principale organisation patronale du pays, a adressé une lettre à tous les membres du Congrès. La dernière, signée par pas moins de 470 patrons (Morgan Stanley, Deer & Co., General Mills, Honeywell...), les implore: «Trop de dépenses et la nécessité de réformer pour de bon nos programmes sociaux nous ont conduits à la crise actuelle. Mais remettre en question la notation de la dette des États-Unis et la sécurité fiscale de notre pays e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant