Dette grecque : dialogue au point mort, le FMI réclame des «adultes»

le , mis à jour à 01:53
1
Dette grecque : dialogue au point mort, le FMI réclame des «adultes»
Dette grecque : dialogue au point mort, le FMI réclame des «adultes»

Plus les réunions s'enchaînent, plus les négociations entre la Grèce et ses créanciers semblent reculer. La réunion de la zone Euro de jeudi à Luxembourg s'est conclue sans accord, ni décision. Elle a même été qualifiée de «tragique» par une source européenne. Le 30 juin, date à laquelle la Grèce doit rembourser 1,5 milliard d'Euro au FMI sous peine de défaut de paiement, approche pourtant à grands pas et les solutions s'amenuisent. 

En urgence, Donald Tusk, président du Conseil européen, a donc annoncé qu'un sommet exceptionnel de chefs d'Etat et de gouvernement des 19 pays de la zone Euro aura lieu lundi soir à Bruxelles. «Il est temps de discuter de façon urgente de la situation de la Grèce au plus haut niveau politique», a-t-il déclaré dans un communiqué. 

Le FMI veut des «adultes» autour de la table

Ce sommet sera-t-il suffisant ? Rien n'est moins sûr. Car si le Fonds monétaire international (FMI) estime que les risques liés à la crise grecque sont «gérables» pour la zone Euro, sa patronne, Christine Lagarde, se montre plus inquiète. «L'urgence est de rétablir le dialogue, avec des adultes dans la pièce», a-t-elle violemment lâché à la sortie de la réunion du jour. 

«A partir (du 30 juin), les règles du FMI lui interdisent de procéder à quelque déboursement que ce soit», prévient la directrice générale du FMI. Un tel scénario empêcherait la Grèce de toucher les 7,2 milliards d'euros promis par ses créanciers et le pays risquerait de se retrouver en défaut de paiement auprès de son propre peuple, notamment les fonctionnaires, en attente de versement de salaires.  

La «fin de partie» est proche

De son côté, le commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici, demande aux Grecs de «revenir sérieusement à la table des négociations» afin d'accepter des «compromis raisonnables» pour «éviter un sort qui serait tout à fait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlcbnb le vendredi 19 juin 2015 à 06:47

    sommet exceptionnel lundi à Bruxelles. les grecs espèrent une solution purement politique. les grecs proposent des impôts futurs qui devraient encore être décidés par une commission, et bla blale grexit est le départ de la grèce hors d'europe