Dette française : faut-il se réjouir de la baisse des taux ?

le
11
La dette française n'a jamais été si peu chère à financer.
La dette française n'a jamais été si peu chère à financer.

François Hollande peut dire merci à la finance. En 2013, les investisseurs ont acheté de la dette française presque les yeux fermés. À moyen et long terme, la France a emprunté à un taux moyen de 1,54 %, un taux historiquement bas. En 2012, il était encore de 1,86 % et de 2,80 % en 2011 (contre une moyenne de 4,15 % avant crise, de 1998 à 2008). Résultat, en 2013, l'État français a payé 3 % d'intérêts de moins que l'année précédente, soit 44,9 milliards d'euros, un niveau inférieur de 2 milliards d'euros à ce qui avait été prévu dans la loi de finances. Mieux, l'ensemble des administrations publiques hexagonales (Sécurité sociale et collectivités locales comprises) ont vu la charge de leur dette baisser de 9 % par rapport à 2012, à 51 milliards, malgré un encours de dette record de 93,5 % du PIB. Une planche de salut pour 2014Et le mouvement continu. Mercredi, le taux d'emprunt de la France à dix ans est tombé momentanément en dessous des 1,5 %. Une tendance dont devraient bénéficier les comptes en 2014, le gouvernement ayant retenu une hypothèse prudente pour construire son budget, avec un taux moyen de 3,5 %. Sans cette bonne surprise, le déficit aurait pu déraper bien au-delà des 3,8 % prévus par le gouvernement. Depuis le début de l'année, il peut se frotter les mains de voir ses conditions d'emprunt se rapprocher de plus en plus de celles de l'Allemagne, véritable étalon de la zone euro. Le "spread", comme on dit dans le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 le vendredi 1 aout 2014 à 09:06

    C'est sûr; pour le gouv cela revient à une capacité d'investissement !

  • derastea le vendredi 1 aout 2014 à 08:58

    Avec ses gains, ils vont pouvoir faire un nouveau cadeau a leurs clientèles.

  • Cambio17 le vendredi 1 aout 2014 à 08:58

    Oui, et quand ils vont remonter çà va nous faire tout drôle...

  • frk987 le vendredi 1 aout 2014 à 08:47

    C'est la façon de gérer le pays Dcabon et depuis.....1981, après moi le déluge.....La dette devrait âtre le souci majeur et quasiment l'unique objectif des politicards de tous bords...mais ce n'est évidemment pas porteur au niveau électoral. Vaut bien mieux la méthode, votez pour moi, demain on rase gratis. Les électeurs sont considérés, à juste titre, comme des enfants.

  • dcabon le vendredi 1 aout 2014 à 08:34

    Et quand les taux remontront ? On s'en fout car on ne sera plus au gouvernement !! Pauvre France !

  • yofa le vendredi 1 aout 2014 à 08:32

    2nd degré, biensûr

  • yofa le vendredi 1 aout 2014 à 08:32

    L’Argentine nous montre l'exemple...

  • M2766070 le vendredi 1 aout 2014 à 07:48

    donc gromoo et ses nains remboursent les anciennes dettes aux taux élevés, par une meme dette aux taux moins élevés? non !!! ils font .... rien !!! si ils continuent d emprunter !!! bien z ont tout compris

  • frk987 le vendredi 1 aout 2014 à 07:42

    C'est le pire cadeau empoisonné qui existe, le laxisme ne fait que croitre et embellir, et le jour inéluctable d'une remontée des taux....la faillite en ligne de mire.

  • bsr16 le vendredi 1 aout 2014 à 07:42

    faut il plutot se rejouir de la dette ?