Détracteurs et partisans de Moubarak s'affrontent

le
0
Devant le tribunal où est jugé le raïs déchu, des heurts sporadiques entre les deux camps ont émaillé la matinée, avant l'intervention des forces de l'ordre.

Les Égyptiens auront douté jusqu'à la dernière minute. Pourtant, contre toutes les attentes d'un peuple habitué à l'impunité de ses élites, le procès de Hosni Moubarak s'est bien ouvert. «C'est tout simplement trop difficile à imaginer. Quand je suis né, Moubarak était déjà au pouvoir. Le voir dans le box serait tout simplement incroyable», expliquait peu avant l'arrivée de l'ex-président Karim Chérif, 23 ans. «C'est une image très forte de voir l'homme qui était "tout" en arriver là», renchérit Mohammed.

Alors tous deux ont gardé les yeux rivés sur les écrans de télévision, attendant le début l'audience pour être certains qu'ils ne rêvaient pas. Tout comme Mohammed el-Dhassan, un activiste qui, après des mois de manifestations sur la place Tahrir, faisait part de sa «stupeur», avant même d'évoquer «sa joie face à un moment historique». Et c'est toute la capitale, placée sous haute sécurité, qui semblait mercredi ébahie. Dès l'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant