Détournements de fonds au Sénat : Gaudin et Longuet vont être entendus par les juges

le
2
Détournements de fonds au Sénat : Gaudin et Longuet vont être entendus par les juges
Détournements de fonds au Sénat : Gaudin et Longuet vont être entendus par les juges

Voici une affaire dont l'UMP se serait sans doute bien passée, surtout deux semaines avant la tenue des élections sénatoriales qui doivent donner à la droite la majorité au Palais du Luxembourg, Mediapart révèle ce lundi le nom de plusieurs sénateurs UMP qui auraient bénéficié de paiements en chèques ou en espèces de la part de leur groupe parlementaire par des canaux indirects.

Parmi les noms cités par le site d'information en ligne, Jean-Claude Gaudin, sénateur de PACA et maire de Marseille, Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense, Jean-Claude Carle, vice-président du Sénat, et Hubert Falco, maire de Toulon et ex-Secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens combattants.

Information judiciaire ouverte

Ces personnalités devraient être auditionnés dans les prochaines semaines par les juges d'instruction parisiens René Cros et Emmanuelle Legrand dans le cadre d'une information judiciaire pour «détournements de fonds publics», «abus de confiance» et «blanchiment». Dévoilée en mai dernier par Le Parisien, l'ouverture de cette information judiciaire a fait suite à une enquête préliminaire de plusieurs mois menée par la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA).

Chaque année, le Sénat verse plusieurs millions d'euros au groupe UMP pour financer ses travaux parlementaires. Mais une partie de cet argent public aurait servi à alimenter l'Union républicaine du Sénat (URS) et le Cercle de réflexion et d'études sur les problèmes internationaux (Crespi). Ces associations ont ensuite redistribué cet argent à plusieurs de leurs membres en chèques ou en espèce.

«Entre les mois de décembre 2009 et mars 2012, l'URS a édité plusieurs chèques à destination d'une trentaine des 130 représentants UMP au Sénat pour un montant avoisinant les 210 000 ¤», nous révélait une source proche de l'affaire en mai. Jean-Claude Gaudin aurait ainsi perçu 24 000 euros en six chèques. Hubert ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 18:27

    Pas d'accord nanard83, les sénateurs sont indirectement élus par le peuple par le biais de leurs élus. On peut reprocher ce que l'on veut au Sénat mais pas sa légitimité. Un scrutin indirect est plus représentatif qu'un scrutin direct où n'importe quel imbécile à le droit de vote.

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 18:25

    Voilà où en sont les socialos, à fouiller les poubelles pour trouver des détournements, car eux, bien sûr, hors de tous soupçons sur leur honnêteté. Quand on en est là, c'est que la fin est vraiment proche.