Détentions et contrôles judiciaires dans l'affaire Veyrac

le
1
CINQ DÉTENTIONS PROVISOIRES DANS L'AFFAIRE VEYRAC
CINQ DÉTENTIONS PROVISOIRES DANS L'AFFAIRE VEYRAC

PARIS (Reuters) - Cinq personnes ont été placées en détention provisoire et deux autres mises sous contrôle judiciaire dimanche à Nice dans l'enquête sur l'enlèvement de la femme d'affaires Jacqueline Veyrac, a-t-on appris dimanche dans la soirée.

Enlevée lundi en pleine rue à Nice, la présidente du conseil d'administration du luxueux Grand Hôtel, situé sur la Croisette à Cannes, âgée de 76 ans, avait été retrouvée vivante mais légèrement blessée mercredi matin.

Le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, a fait état dans la soirée de cinq placements en détention provisoire et deux mises sous contrôle judiciaire, ce qui suppose que les sept personnes concernées ont été mises en examen.

Sept personnes, sur les neuf qui avaient été interpellées et placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête, avaient été déférées dans la matinée au palais de justice de Nice.

Elles ont été présentées aux deux magistrats instructeurs saisis de l'affaire pour "des faits qui sont qualifiés d'enlèvement, de séquestration - avec des circonstances qui font que cette séquestration est sanctionnée par la réclusion criminelle à perpétuité" mais aussi des faits "de vol et de tentative d'extorsion" en "bande organisée", avait indiqué Jean-Michel Prêtre lors d'une conférence de presse dans l'après-midi.

"L'enquête va continuer", avait-il ajouté. "Il y a encore des gens à retrouver, à entendre, à déférer devant la justice, c'est absolument certain", avait-il poursuivi en évoquant une éventuelle reprise de l'enquête "sur les faits antérieurs de tentative d'enlèvement dont avait été victime Madame Veyrac en 2013."

Jacqueline Veyrac avait déjà été victime en 2013 d'une tentative d'enlèvement au même endroit, alors qu'elle sortait de son garage, mais une voisine avait donné l'alerte, mettant les agresseurs en fuite.

Outre le Grand Hôtel à Cannes, Jacqueline Veyrac est à la tête de plusieurs affaires dans le tourisme et l'immobilier.

Elle est notamment gérante de la Réserve, un prestigieux restaurant situé en bord de mer près du port de Nice.

(Matthias Galante et Myriam Rivet, édité par Pierre Serisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6679489 il y a un mois

    J'espère que les condamnations seront sévères pour des faits aussi graves, et que Madame Veyrac pourra retrouver un sentiment de sécurité.