Détente sur les rendements des obligations dans la zone euro

le
0

LONDRES, 18 février (Reuters) - Les rendements des obligations d'Etat grecques et des autres pays de la zone euro faiblement notés ont reculé mercredi en raison de la perspective d'un compromis sur la dette de la Grèce. Le gouvernement grec a confirmé mercredi qu'il solliciterait dans la journée une prolongation de l'accord de prêt passé avec ses partenaires de la zone euro, qu'il distingue du programme d'aide financière en tant que tel. ID:nL5N0VS1GE Reuters a appris mardi soir qu'Athènes réclamerait un allongement de cet accord pour une durée de six mois, à des conditions qui restent à négocier. ID:nL5N0VR4AY De son côté, la Banque centrale européenne (BCE) devrait maintenir ce mercredi l'accès aux liquidités d'urgence pour les banques grecques, fragilisées par des retraits massifs des déposants depuis plusieurs semaines. Le rendement des obligations d'Etat grecques à 10 ans GR10YT=TWEB a baissé de 24 points de base (pdb) à 10,38%, après avoir pris jusqu'à 80 pdb mardi. Le rendement à trois ans s'est assoupli de plus d'un point de pourcentage à 17,75%. "Le marché prend le pari qu'un accord entre la Grèce et l'UE est plus probable que l'inverse, ce qui fait que les craintes d'une sortie de la Grèce (de la zone euro) se dissipent quelque peu et c'est pourquoi nous constatons un appétit pour les actifs plus risqués y compris les périphériques", a dit Nick Stamenkovic, de RIA Capital Markets. Les rendements à 10 ans des obligations italiennes IT10YT=TWEB , espagnoles ES10YT=TWEB et portugaises PT10YT=TWEB ont ainsi baissé de quatre points de base, respectivement à 1,62%, 1,57% et 2,32%. La crainte d'une contagion de la crise grecque à ces pays jugés fragiles est en outre atténuée par l'assouplissement quantitatif (QE), consistant en un vaste programme de rachats d'actifs, y compris d'obligations d'Etat, annoncé le 22 janvier par la BCE. Les rendements espagnols et italiens restent ainsi environ un demi-point de pourcentage au-dessus de leurs plus bas records atteints dans la foulée de cette annonce. "Le marché est clairement positionné sur un environnement dans lequel le QE limitera tout dégât susceptible de provenir d'une dégradation de la situation grecque", a dit Matteo Regesta, de Citi. (Emelia Sithole-Matarise, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux