Détente franco-turque malgré les désaccords

le
0
Ankara souhaite que l'arrivée de François Hollande au pouvoir en France donne un nouvel élan aux relations entre la Turquie et l'Union européenne.

Paris et Ankara font un pas l'un vers l'autre. Le nouveau chef de l'État français, François Hollande, et son homologue turc, Abdullah Gül, doivent se rencontrer en marge du sommet de l'Otan qui s'ouvre dimanche à Chicago. Cette prise de contact indique une volonté de part et d'autre de revivifier les relations bilatérales. Plombées par l'opposition de Nicolas Sarkozy à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne et la susceptibilité turque, elles étaient devenues exécrables.

De source française, on indique que cet entretien américain «est un signal important de l'intérêt français à relancer la coopération sur l'ensemble des sujets qui intéressent les deux parties: l'Union européenne, la Syrie, la lutte contre le terrorisme...» Côté turc, les autorités ont multiplié les déclarations sur les attentes suscitées par l'arrivée d'un nouveau locataire à l'Élysée. «Nous espérons tous que l'arrivée de M. Hollande au pouvoir donne un nouvel élan aux

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant