Détecteurs de fumée : 15% des Français n'en ont toujours pas

le
6

Si les foyers ne sont pas encore tous équipés, il y a bien eu une prise de conscience sur le fléau de l’incendie domestique. Seuls 20% des réfractaires estiment que leur logement ne court aucun risque.

C’était l’un des grands feuilletons de 2015 en matière de logement. Affiches, annonces radiophoniques, et vidéos au format court ont été diffusées pour sensibiliser sur ce fléau de l’incendie domestique. Plus d’un an après l’entrée en vigueur d’une loi obligeant les particuliers à se doter d’un détecteur de fumée dans leur domicile, 15% des Français n’étaient toujours pas équipés en janvier, selon un sondage BVA publié mardi. Les locataires, les Français les plus âgés comme les salariés des entreprises du privé sont ceux qui sont le plus équipés de détecteurs de fumée.

Les réfractaires eux invoquent «la responsabilité du propriétaire» (21%) de leur appartement, «l’absence de risques» (20%) ou le fait que ce ne soit pas obligatoire pour se justifier (17%). Même si l’ensemble des foyers n’en sont pas dotés, les Français sont toutefois de plus en plus nombreux à acheter un détecteur de fumée: de septembre à janvier, ce taux a augmenté de 4 points, souligne l’institut BVA dans sa nouvelle étude.

Alors que les premiers usagers des détecteurs pestaient contre des alarmes intempestives, il semble que ces fausses alertes sont «peu fréquentes» (elles concernent 18% des Français équipés). Et lorsqu’elles se produisent, ils sont 74% à réinstaller le détecteur de fumée.

800 morts dans les flammes chaque année

La loi Morange, entrée en vigueur en mars, requiert l’installation d’au moins un appareil par habitation par le propriétaire du logement. Le bailleur peut soit fournir l’appareil à son locataire, soit lui rembourser son achat. L’importance de doter le logement d’un détecteur de fumée est martelée par les professionnels qui rappellent que les incendies domestiques font quelque 800 morts et plus de 10.000 blessés chaque année en France. Et si moins d’un incendie sur trois survient la nuit, les incendies nocturnes font 70% des victimes, faute d’avertissement, estiment les pompiers.

Et pour cause: les flammes ne réveillent pas les victimes et le monoxyde de carbone dégagé endort. L’enquête BVA a été réalisée par téléphone du 15 au 16 janvier, auprès d’un échantillon représentatif de 979 personnes, selon la méthode des quotas. Et si vous vous posez des questions pratiques (quel modèle acheter, que risquez-vous si vous n’en avez pas...), Le Figaro Immobilier vous a préparé une fiche «pratique» qui répondra à toutes ces questions: détecteur de fumée, ce qu’il faut retenir une bonne fois pour toutes.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspil il y a 10 mois

    comme pour les piscines , on fait des lois avec des amendes pouvant aller jusqu'à 45 000 euros ... au final personne ne fait de controle ...

  • frk987 il y a 10 mois

    C'est exactement du même tonneau que les alcootests obligatoires dans une chignole, 1 h garée au soleil et l'éthylomètre est apte à la décharge.

  • Benito16 il y a 10 mois

    Pas grave j'ai réussi à vivre depuis quelques décennies sans, je devrais survivre encore quelques années

  • heimdal il y a 10 mois

    Encore une loi incomplète .Certains locataires n'ouvrent pas leur porte aux propriétaires donc il n'y a aucun moyen de s'assurer que le détecteur est posé

  • frk987 il y a 10 mois

    Ma voisine a un détecteur, il est dans l'emballage depuis 6 mois.....elle en a un, c'est vrai.......L'autre voisin en a un aussi mais comme il en avait ras le bol de la sonnerie dès qu'ils faisaient un plat fumeux, il a simplement enlevé les piles........

  • frk987 il y a 10 mois

    Et alors c'est MON problème.......mais une enquête avec mandat de perquisition...MDR faudra embaucher des fonctionnaires. Au fait combien de logement AVEC détecteurs en panne ??????????????????