Désintermédiation et croissance du gisement profitent aux gestions obligataires high yield

le
0
(NEWSManagers.com) - Sous l'impact de la crise, le marché des obligations à haut rendement en Europe a connu ces dernières années une très forte expansion, pour atteindre un volume de 300 milliards d'euros, " grâce" aux nombreuses dégradations d'entreprises précédemment de catégorie investissement. Parallèlement, les banques se désengagent, en partie pour des raisons prudentielles, de sorte que les émissions obligataires s'accélèrent, ce qui profite aux gestionnaires d'actifs spécialisés, qui sont de plus en plus souvent sollicités aussi pour des placements privés.

Dans un tel contexte, Raphaël Chemla, head of corporate credit, et Julie Gualino-Daly, gérant analyste crédit high yield chez Edmond de Rothschild Asset Management (EdRAM), estiment que le haut rendement conserve de la marge de croissance, dans un environnement où les taux devraient être durablement bas et où les spreads sont corrects. Le segment est devenu liquide, intéressant et diversifié et l'on peut estimer que le financement des entreprises européennes va évoluer en direction de l'américain, avec à terme 50 % de financement par la dette et 50 % par les banques, contre 30/70 actuellement (la proportion est inverse actuellement outre-Atlantique).

EdRAM gère actuellement environ 950 millions d'euros dans le haut rendement européen, dont 305-308 millions d'euros dans le FCP EdR Signatures Euro High Yield, qui affichait 290 millions fin décembre. Le spread moyen du portefeuille d'environ 100 lignes se situe à 550 points de base et la notation moyenne des titres ressort à BB-. Le taux de rotation s'affiche à environ 100 %.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant