Désertion chez les volontaires

le
0
Désertion chez les volontaires
Désertion chez les volontaires

« J'ai entendu dire que beaucoup de volontaires avaient quitté leur poste. Pour ma part, je n'ai pas à me plaindre, mais je comprends certains départs », lance Ana, une Brésilienne qui s'apprête à prendre le métro pour rejoindre la plage de Copacabana et profiter de son jour de pause.

 

Comme 50 000 autres personnes, cette jeune femme originaire de São Paulo a été recrutée pour travailler bénévolement lors des Jeux olympiques. Mais de mauvaises conditions de « travail » auraient conduit près d'un tiers d'entre elles, 15 000 volontaires au total, à démissionner. « Des connaissances devaient aller travailler dès 6 heures du matin au parc olympique de Barra da Tijuca, alors que le métro qui fait le lien entre la zone sud de la ville et ce quartier ne commence à fonctionner qu'à 7 heures du matin. Du coup, elles ont abandonné ! » souligne cette Brésilienne.

 

Manque de nourriture, grossièreté des responsables

 

C'est aussi le cas de David, un Français venu à Rio pendant ses vacances. « J'avais un ami qui avait été volontaire aux JO de Sotchi et il avait adoré. Mais les bénévoles étaient logés ensemble, dans des baraques, c'était bien organisé », raconte-t-il. « Ici à Rio, je devais aller travailler de l'autre côté de la ville, sans que personne ne me dise comment me débrouiller pour les transports. J'ai bien écrit au Comité pour avoir plus d'informations à ce sujet mais je n'ai jamais eu de réponse. J'ai suivi tous les entraînements en ligne ces derniers mois, mais je l'avoue, je me suis démotivé et j'ai préféré profiter de mes vacances », souffle-t-il, un peu honteux.

 

La qualité et la quantité de la nourriture offerte par le Comité est l'autre principal problème pointé du doigt par les petites mains des JO. « On nous avait promis un petit déjeuner lorsque nous arrivions au travail, mais nous avons juste eu le droit à des sachets de chips, de pop-corn et des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant