Descoings: un «super bonus» qui faisait polémique

le
1
Très critiqué pour sa rémunération, Richard Descoings faisait face depuis trois mois à une fronde d'étudiants et de professeurs.

Depuis décembre Richard Descoings était dans l'½il du cyclone. Il y a deux semaines encore, une cinquantaine d'étudiants avait manifesté devant l'Institut d'études politiques de Paris pour protester contre sa rémunération. Depuis les révélations de Mediapart fin décembre sur le salaire et les «super-bonus» de la direction de Science Po, les relations étaient tendues entre le directeur, ses étudiants et les salariés. Une guéguerre par voie de presse s'était même engagée entre Descoings et ses détracteurs.

«Je gagne 27.000 euros brut, soit 23.000-24.000 net. La part variable peut aller de zéro à un montant pouvant être très élevé (jusqu'à 200.000 euros, ndlr) et baisser aussi très vite.(...) En 2011, la commission des rémunérations a décidé de répartir 292.000 euros de primes entre les 11 personnes du comité exécutif. Si le jugement est que je suis trop payé, je le respecte. Si la question est: ''Vous trouvez-vous trop payé?'' La répo...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • h.castel le mercredi 4 avr 2012 à 15:50

    Le probleme est que pour celà il avait augmenté les frais de scolarité