Deschamps veut revoir de la folie

le
0
Deschamps veut revoir de la folie
Deschamps veut revoir de la folie

Didier Deschamps, pensez-vous toujours à marquer le plus de buts mardi soir pour vous qualifier éventuellement directement ?Quand je prépare un match de l'équipe de France, je prépare mon équipe pour le gagner. Quand on le gagne, on essaye de marquer le plus de buts possible. Il faut aussi être réaliste. Même s'il reste une chance sur je ne sais pas combien, chacun aura sa propre évaluation, aujourd'hui il y a de très fortes probabilités que nous devions passer par les barrages. Les Espagnols ont leur destin entre leurs pieds, donc ça ne dépend pas de nous. Le plus important pour nous, c'est de gagner ce match de demain.Allez-vous une nouvelle fois demander à votre équipe contre la Finlande de presser haut, de jouer haut et de passer sur les côtés ?A partir du moment où on est capable de récupérer le ballon dans le camp de l'adversaire et qu'on ne lui laisse pas le temps de s'organiser pour venir dans le notre, on est forcément plus près du but adverse. Donc les efforts défensifs sont plus courts et on garde plus d'énergie pour attaquer. Défendre, ça use, donc lorsqu'on oblige l'adversaire à défendre, c'est mieux. C'est toujours plus agréable de faire les efforts avec le ballon, ça l'a toujours été. Ce n'est pas parce que le match est plus ou moins important que celui de vendredi. Je souhaite que mon équipe le fasse le plus souvent possible. Il y a besoin de cette folie, de mettre du rythme de l'enthousiasme. Ça passe par là pour emballer les matchs et provoquer les fautes de l'adversaire. Je tiens à ça.Les consignes sont-elles les mêmes selon le joueur que vous alignez sur le côté droit ?Non, forcément. Puisque Samir (Nasri) et Loïc (Rémy) n'ont pas les mêmes caractéristiques. Qui va jouer à droite ? (Rires) J'avais bien compris qu'il s'agissait d'une question déguisée. Mais je peux aussi utiliser d'autres joueurs que j'ai déjà utilisés à droite. Si je demande à Samir de déborder et de centrer, il peut le faire, mais ça correspond plus aux caractéristiques de Loïc qui est plus un attaquant que ne l'est Samir.

« Cristiano Ronaldo et Zlatan font peur »

En alignant Mathieu Valbuena et Samir Nasri, ne prendriez-vous pas le risque que le côté droit soit déserté ?Dans ce cas de figure, il conviendrait de se répartir intelligemment la position. Mais un est quand même plus prédisposé que l'autre, forcément. Que des joueurs viennent dans le c?ur de jeu peut présenter aussi un certain avantage. C'est surtout après, lorsqu'on est amené à défendre, qu'il faut que chaque zone soit occupée.Quel serait selon vous l'adversaire le plus dangereux pour la France en barrages ?Sur le papier, on peut dire qu'il vaut mieux éviter cette équipe plutôt que celle-là. Si les équipes sont têtes de série, c'est qu'elles ont un classement FIFA meilleur que le notre, donc qu'elles ont obtenu de bons résultats. Avec pour certaines, des participations aux phases finales. Aujourd'hui, il n'y a pas que quatre adversaires potentiels, il y en a plusieurs. Même si je ne serai pas beaucoup plus bavard sur le sujet, vous pourrez me reposer la question demain. Il y a tellement d'adversaires possibles? Après, forcément, il y a des adversaires avec des profils différents et certaines équipes qui ont surtout l'influence d'un grand joueur. C'est le cas du Portugal avec Cristiano Ronaldo ou de la Suède avec Zlatan. Les autres, on les connaît peut-être un peu moins, mais il y a un collectif et des joueurs importants. Mais ces deux-là ont une renommée mondiale donc ils font peur.Un succès mardi aurait-il une signification ?Non, c'est la fin des qualifications. Comme l'a dit Hugo (Lloris), c'est bien de gagner, car en termes de confiance et pour l'environnement, ça apporterait un peu plus de sérénité, mais ça ne va rien nous garantir. Où il faudra être présent avant tout, c'est sur ces deux matchs-là qui vont nous attendre en novembre. Alors arriver avec un capital confiance, une sérénité et des repères, c'est mieux, mais c'est être capable d'être performant et d'atteindre notre objectif.Vous avez évoqué l'injustice de se retrouver dans un groupe de cinq?Je n'irais pas jusqu'à injustice, mais on est doublement sanctionné. Ou puni. Je ne sais pas si la Fédération et mon président vont saisir la FIFA. Moi, je le vois de ma position, mais c'est vrai que sur le plan de l'éthique, ce n'est pas très logique. Déjà, c'est compliqué d'être à cinq, et nous avons deux matchs de moins. Donc des points qui ne nous sont pas attribués.

« On jouera avec une pointe haute »

Le 4-2-3-1 est-il le système qui convient le mieux à cette équipe de France et a-t-on des chances de le voir de nouveau en application pour les barrages ?Oui, ou 4-1-4-1. Tout dépend si le système d'une équipe est quand elle a le ballon ou quand elle ne l'a pas. Après, le fait d'évoluer avec un attaquant axial, oui, ça sera appliqué et ça l'a toujours été. Même si j'ai parfois été amené ponctuellement à jouer avec deux attaquants, car je ne veux pas être prisonnier d'un seul système. Mais je suis convaincu que c'est le système dans lequel on est le plus performant. Avec un joueur juste en dessous de l'attaquant, l'animation offensive n'est forcément pas la même. Ça change pas mal de choses. Demain, on jouera avec une pointe haute.Vous attendez-vous au même genre de match que face à l'Australie ?A l'aller, chez elle, la Finlande nous avait fait souffrir. Leur dernier match, en Géorgie, a été de très bonne qualité, donc on aura certainement une adversité plus forte demain. J'en suis même sûr. Ils se préparent depuis dix jours pour ce match. C'est vrai qu'ils n'auront rien à perdre, mais ils ne vont pas venir pour faire une balade. Cette équipe a des joueurs de qualité qui jouent ensemble collectivement depuis un petit moment. Ça ne sera pas une balade pour nous, c'est une évidence.Olivier Giroud a-t-il pris un temps d'avance sur Karim Benzema ?Il n'y a pas besoin de me poser la question puisqu'il a commencé les deux derniers matchs. Donc sur ces deux derniers matchs, il a eu plus de temps de jeu que Karim.Un mois avant les barrages, est-il important d'envoyer des messages aux joueurs à travers la composition d'équipe ?Des messages, j'en envoie à chaque match, mais je ne sais pas ce qu'il peut se passer entre temps. Après le match de l'Australie, on peut faire une analyse ponctuelle, mais je n'oublie pas ce qu'il s'est passé avant et ce qu'il peut se passer après. D'ici un mois, ça peut évoluer. Mais je ne vais pas découvrir quelque chose de nouveau demain. Les qualités des uns et des autres ou les différentes associations, je les connais. Après, ce sont des choix que j'aurai à faire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant