Deschamps sur les "bordels" : "Les soirées des journalistes sont très animées"

le
0
L'entraîneur des Bleus, las des sempiternelles questions de discipline concernant ses joueurs à l'horizon du Mondial brésilien, s'est payé les journalistes.
L'entraîneur des Bleus, las des sempiternelles questions de discipline concernant ses joueurs à l'horizon du Mondial brésilien, s'est payé les journalistes.

Didier Deschamps en a assez. Depuis l'annonce de son casting mardi pour le Mondial, le battage médiatique est à son comble. Entre le tweet d'insulte de la petite amie de Nasri au bon souvenir de la grève des Bleus en 2010 en Afrique du Sud, en passant par des questions graveleuses sur l'abstinence sexuelle de ses joueurs pendant la Coupe du monde..., ça n'arrête pas.Il faut préciser que le Brésil s'active pour combattre un potentiel abus de tourisme sexuel pendant le Mondial. Sans parler de la délégation bosniaque, privée de sexe au Brésil par son entraîneur, pour ne pas "fatiguer" les joueurs, et dont l'annonce avait fortement titillé les esprits.Savez-vous qu'il y a un bordel à 500 mètres de votre hôtel ?Du coup, Yann Bouchez, du Monde, dans une interview exclusive accordée par Didier Deschamps, y est allé sur le ton de l'humour, mais franco : "Savez-vous qu'il y a un bordel à 500 mètres de votre hôtel de Ribeirao Preto ?" Réponse du marquis à la marquise : "Non. Mais apparemment vous êtes mieux renseigné que moi. C'est bizarre, parce que vous devez fréquenter les mêmes endroits que les joueurs. Quand on va jouer en Ukraine, je sais aussi que les soirées des journalistes sont très animées. Curieusement, vous allez dans les mêmes endroits, mais ça se sait moins. Souvent, j'arrive à le savoir quand même. Au cas où. Parce que vous pouvez avoir des dossiers sur les joueurs, mais j'en ai aussi sur vous. C'est bien de savoir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant