Deschamps : «Quand on voit ce que fait Evra en ce moment...»

le , mis à jour à 17:18
0
Deschamps : «Quand on voit ce que fait Evra en ce moment...»
Deschamps : «Quand on voit ce que fait Evra en ce moment...»

Didier Deschamps, le sélectionneur national, était ravi d’être venu à Jœuf (Meurthe-et-Moselle) pour la première étape du FFF Tour, la tournée qui visitera 22 villes françaises avant l'Euro 2016 pour la promotion de l'épreuve. Ce samedi, DD a ainsi pu fouler la terre natale de Michel Platini, invité d'honneur et qui n'a pas hésité à le chambrer gentiment en expliquant qu'«ici, on formait des techniciens. Pas comme au Pays basque» !

La foule se masse autour du terrain pour assister au match des stars, pros et anciens pros lorrains! #FFFTour pic.twitter.com/kxFfFg06kl— FFF (@FFF) 16 Mai 2015

Le public lorrain vous a réservé une belle ovation. Sentez-vous monter la pression autour des Bleus à bientôt un an de l'Euro en France (10 juin - 10 juillet) ?

DIDIER DESCHAMPS. La pression, non. L'attente oui, et c'est normal. Mais je le prends vraiment comme quelque chose de positif. Il vaut mieux ça que d'entendre des sifflets. La cote d'amour des Bleus est bien meilleure aujourd'hui. Nos joueurs ont besoin de sentir ce soutien. Là, on profite de ces manifestations pour aller voir des villes et des régions qui n'auront pas la chance d'accueillir l'Euro. Pour montrer que ce n'est pas un ensemble de villes qui organise la compétition mais tout un pays.

Ce dimanche, le trophée UNFP du meilleur joueur de L1 sera décerné. Entre Lacazette et les trois étrangers du PSG (Ibrahimovic, Verratti et Pastore), avez-vous une préférence ?

D.D. - Je ne peux pas me permettre de l'afficher. Mon boulot, c'est de choisir ceux qui porteront le maillot bleu. Pour le reste, je laisse les joueurs voter.

«J’ai un énorme respect pour Michel Platini»

Patrice Evra va disputer avec la Juventus sa cinquième finale de Ligue des champions. Avec le recul, cela vous donne-t-il raison de lui avoir toujours maintenu votre confiance, même quand son image populaire était au plus bas ?

D.D. - Cinq finales avec trois clubs différents ! Quand ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant