Deschamps : « Le Vélodrome, un vrai stade de foot »

le
0

Présent mardi en conférence de presse avant France-Albanie de mercredi, Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, semble ravi de retrouver le stade Vélodrome de Marseille.

Didier Deschamps, avez-vous déjà en tête la gestion de votre effectif avant ce deuxième match face à l’Albanie mercredi ? Je pense à gagner le match, peu importe les joueurs. Après, la gestion... Ce n'est que le deuxième rendez-vous. Je ne vais pas me projeter. Je ne vais pas jouer un match en calculant. On a vu que sur le premier match que ce n'était pas simple. On va faire en sorte de résoudre les quelques soucis sur le deuxième. Après, on verra selon les calendriers et les différentes hypothèses. Après les poules, il y a pratiquement une semaine avant d'espérer avoir le quatrième match. Comment envisagez-vous ce retour au Vélodrome ? C'est toujours un plaisir. Lorsque j'étais entraîneur, il était en plein travaux. C'est un plaisir de revoir beaucoup de personnes que j'ai côtoyées en tant que joueur puis en tant qu'entraîneur. Le public est chaud. Forcément, quand il y a des scénarios particuliers, il y a la folie qui s'en mêle. C'est un vrai stade de foot. Il y aura beaucoup d'Albanais aussi. Le Vélodrome, c'est toujours synonyme de vraie ambiance de foot. Comment faire pour que vos joueurs soient moins crispés ? C'est le deuxième match. On sort de deux ans de matchs amicaux, même si c'était face à certains adversaires de prestige. Le résultat était primordial. Cette victoire face à la Roumanie a amené de la confiance et un peu plus de sérénité. Je suis convaincu que le contexte du match d'ouverture a pesé dans les têtes et dans les jambes. On n'a pas eu le jus nécessaire pour faire le match qu'on attendait car les jambes répondaient moins bien. Pourtant, on s'est arraché jusqu'au bout pour obtenir cette victoire. Propos recueillis par ODLB au Vélodrome
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant