Deschamps et les Bleus : le remake de son mandat à l'OM

le
0
Deschamps et les Bleus : le remake de son mandat à l'OM
Deschamps et les Bleus : le remake de son mandat à l'OM

Le parcours de l'équipe de France à l'Euro, interprété de manière bien différente par les pro et les anti Deschamps, n'est pas sans rappeler l'OM lorsque l'ancien milieu de terrain y était revenu en tant qu'entraîneur.

L'équipe de France vient de passer le premier tour de l'Euro 2016 en tête de son groupe. Une première place qui devrait derrière laisser place à une belle autoroute jusqu'aux demies. Il ne devrait pas y avoir de premier de poule jusque-là, ça ne sera pas le cas de tout le monde. De quoi se dire qu'il y a une chance unique de se préparer pour gagner à la maison un troisième Euro ? Absolument pas. L'heure est au débat, à la défiance, même pour certains à la bouderie pour cette équipe dans laquelle ils ne se reconnaissent pas. Les supporters de l'OM eux ne sont pas dépaysés. S'ils ne sont pas naturellement portés sur la cause nationale, ils revivent avec cette compétition ce qu'ils ont vécu dans leur club il y a quelques saisons avec LE dénominateur commun : Didier Deschamps.

Sissoko est-il le Kaboré de Marseille ?


Car cette équipe de France 2016 a beaucoup de points communs avec l'OM de 2010 de la Dèche. Même statut de favori, même sensation de solidité et d'excès de prudence pendant les matchs et surtout même atmosphère un peu malsaine autour, avec de nombreuses personnes qui attendent patiemment dans l'ombre que les affaires se gâtent pour sortir du bois et dire tout le mal qu'ils pensent du Basque. Le sélectionneur le sait depuis longtemps. Il en a même une trace écrite, puisqu'il y a trois ans, alors que son équipe avait perdu le barrage aller contre l'Ukraine, un livre La face cachée de Didier Deschamps sortait en librairie. La promo n'a tenu que quelques jours, le temps du 3-0 au retour, de la naissance d'un groupe et de la mascotte Mamadou Sakho. Mais Deschamps en a sûrement toujours un exemplaire chez lui. À l'intérieur, on retrouve les témoignages de certains copains marseillais, comme José Anigo ou Jean-Claude Dassier, qui en ont remis une couche ces dernières semaines. Les reproches sont un peu les mêmes que lors de son passage sur le banc phocéen : à vouloir tout contrôler, à couper toutes les têtes qui dépassent, Deschamps aurait créé une équipe sans caractère et sans panache.







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant