Descente de Santa Caterina : Théaux a " halluciné "

le
0
Descente de Santa Caterina : Théaux a " halluciné "
Descente de Santa Caterina : Théaux a " halluciné "

Vainqueur, et avec une confortable marge, de la descente de Santa Caterina, Adrien Théaux a confié au pied de la piste ne pas avoir cru en l'écart qu'il avait creusé, et qui lui a offert la victoire.

Adrien Théaux n’en revenait pas. Après avoir terminé la descente de Santa Caterina avec plus d’une seconde sur son dauphin, le Tricolore a avoué son incrédulité face à l’écart qu’il avait pu creuser sur la piste Deborah Compagnoni. « J'ai halluciné quand j'ai vu l'avance à l'arrivée. J'ai même demandé si le chrono était juste, a confié Adrien Théaux à l’AFP. Aux entraînements, je n'avais pas été super bon sur le haut alors je suis parti fort. » Une victoire qui lui permet d’adoucir un début de saison difficile, et notamment la dernière descente à Val Gardena, qu’il avait conclue à la 25eme place. « C'est juste parfait et ça fait du bien. Le début de saison n'avait pas été à la hauteur de ce que j'attendais. J'avais envie de réagir après Val Gardena, a ajouté Adrien Théaux. Aujourd'hui, il fallait mettre du coeur, oser des lignes tout en gardant de la fraîcheur. J'ai essayé de rester fluide pour bien absorber les mouvements de terrain qu'on ne voit pas avec l'ombre sur la piste. »

Une piste spectaculaire, mais exigeante

Sur une piste bosselée, très pentue, Adrien Théaux s’est montré le plus capable de dompter les mouvements de terrain d’une piste où le spectacle a été au rendez-vous. « C'est très spectaculaire pour les spectateurs, à la télé aussi. Mais ça reste très compliqué et difficile pour les concurrents, tempère le vainqueur du jour. On l'a vu avec toutes les chutes. On a beau s'entraîner comme des fous, il ne faut pas aller plus loin. » Une victoire obtenue à bout de forces, ou presque, sur un final où une petite faute aurait pu lui faire perdre beaucoup. « C'est un combat tout le long, physique, tactique et technique. Il faut avoir assez de lucidité pour garder des forces pour la fin. On est constamment malmenés, a expliqué Adrien Théaux. En bas, je fais une faute d'engagement, probablement à cause de la fatigue. Malgré la victoire, je ne dis pas que je me suis spécialement régalé, même si c'est une des plus belles descentes de ma carrière. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant