Désavoué, Monti a raté son pari

le
6
Plombé par sa politique d'austérité, Mario Monti qui n'a pas réussi son pari dans les urnes espère peser sur la coalition centre gauche.

Mario Monti, qui a décidé de se lancer dans la bataille politique après avoir été «lâché» sans ménagement par les partisans de Silvio Berlusconi, début décembre, s'est, depuis lors, continuellement affaissé dans les sondages. Plombé par les conséquences sociales de sa politique d'austérité et peu capable d'afficher son empathie envers l'Italie qui souffre, il Professore s'est trouvé pris sous les tirs croisés de ses concurrents.

Crédité d'environ de 10 % des voix par les derniers sondages, il n'a cependant pas dit son dernier mot et espérait bien, lundi, se rendre indispensable à la formation d'une majorité dominée par le centre gauche.

Peser sur le gouvernement

Tout au long de la campagne, l'ex-commissaire européen a tenté d'élargir l'espace de sa coalition centriste face aux deux blocs qui, droite con...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jf2007 le mardi 26 fév 2013 à 04:28

    je vous signale que mr monti n'a jamais été élu avant, il a juste été nommé sénateur a vie!juste retour des choses

  • wanda6 le lundi 25 fév 2013 à 22:43

    « Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous n’avons jamais été aussi prospères. C’est une guerre de classes, et c’est ma classe qui est en train de gagner » Warren Buffett

  • M6860185 le lundi 25 fév 2013 à 22:00

    @M619: attention à la démagogie et au populisme, sans remettre en cause le vote du peuple.

  • m.young le lundi 25 fév 2013 à 21:58

    Chatnour +1

  • chatnour le lundi 25 fév 2013 à 21:26

    Bravo Monsieur Monti et merci ! Quelle chance nous aurions eu d'avoir un type comme vous à la tête du gouvernement de ce pays en voie de sous-développement, je veux dire la france avec un f très minuscule !

  • M566619 le lundi 25 fév 2013 à 20:59

    c'est incroyable de voir que certains voudraient que l'on recommence les élections en considérant que le peuple a mal voté. Toujours ce mépris des pseudo-élites à l'égard du peuple. "Ce que j'aime chez nos paysans, c'est qu'ils sont trop simples pour raisonner de travers" (Montesquieu)