Désavoué, Clegg ne s'avoue pas battu

le
0
Le leader centriste britannique ne renonce pas à peser au sein de la coalition malgré les camouflets infligés à son parti.

La déroute électorale subie la semaine dernière par Nick Clegg dépasse largement les pronostics les plus pessimistes et risque de transformer la manière dont fonctionne la coalition des libéraux-démocrates et des conservateurs.

Au niveau local en Angleterre, les centristes ont perdu plus de 700 conseillers municipaux. En Écosse, ils ont perdu les trois quarts de leurs élus au Parlement régional, rendant possible l'étonnante victoire des indépendantistes. Mais surtout, le camouflet pour Nick Clegg a été l'échec de son projet le plus important : le référendum sur la réforme du mode de scrutin pour les législatives. Avec une majorité écrasante de 68 %, les Britanniques ont rejeté l'idée de remplacer le système actuel à un tour selon lequel le candidat qui obtient le plus de voix est élu.

Les travaillistes qui étaient en faveur du oui au référendum ont d'ailleurs justifié la défaite en expliquant dans les médias qu'il s'agissait en fait d'un vote san

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant