Des zones d'ombre demeurent dans l'enquête sur Fiona

le
0
ZONES D'OMBRE PERSISTANTES DANS L'ENQUÊTE SUR FIONA
ZONES D'OMBRE PERSISTANTES DANS L'ENQUÊTE SUR FIONA

PARIS (Reuters) - La confrontation entre la mère de Fiona, la fillette de cinq ans décédée en mai dans le Puy-de-Dôme, et son compagnon n'a pas permis vendredi d'éclaircir les circonstances de la mort de l'enfant et le lieu où son corps a été enterré, ont déclaré les avocats des deux parties.

Policiers et gendarmes ont déjà mené trois séries de recherches sans parvenir à retrouver le corps de la petite fille dont Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf avaient affirmé durant plus de quatre mois qu'elle avait disparu dans un parc de Clermont-Ferrand.

La mère et le beau-père de Fiona sont mis en examen pour "coups mortels aggravés", notamment. Ils s'accusent mutuellement d'avoir porté des coups sur la fillette.

Ils ont été entendus plusieurs heures par les juges d'instruction au palais de justice de Clermont-Ferrand, sans succès.

"Aujourd'hui, c'est compliqué. On attendait tous beaucoup de cette confrontation tout simplement parce qu'on imaginait qu'elle permettrait peut-être de révéler le lieu d'inhumation de Fiona", a dit à la presse l'un des avocats de Cécile Bourgeon, Me Renaud Portejoie.

"Aujourd'hui, on se demande quel est l'élément nouveau qui permettrait de faire avancer cette procédure. On est un peu déçus tous", a-t-il ajouté.

Selon Me Mohamed Khanifar, l'avocat du beau-père de Fiona, il n'y aurait pas de volonté de dissimulation de la part du couple. "Ni l'un ni l'autre n'ont la volonté de masquer quelque chose. On est en face d'une difficulté de mémorisation du lieu ou de la situation", a-t-il déclaré.

Le couple affirme avoir enterré le corps de la fillette dans un bois autour du lac d'Aydat, à une vingtaine de kilomètres au sud de Clermont-Ferrand.

Sophie Louet, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant