Des voitures de luxe comme valeurs refuges

le
0
En Argentine, lors des sept premiers mois de 2013, BMW a doublé ses ventes (2600 véhicules) et Mercedes a écoulé 11.800 voitures (+34,8 %). Une effervescence inattendue dans un pays où l'économie tourne au ralenti.

Bien que l'Argentine ne roule pas sur l'or, les ventes de voitures de luxe s'y accélèrent. Lors des sept premiers mois de 2013, BMW a par exemple doublé ses ventes (2600 véhicules), tandis que Mercedes a écoulé 11.800 voitures (+34,8 %). C'est plus que la moyenne du marché qui, lors des douze derniers mois, a vu l'ensemble des immatriculations automobiles progresser de 10%, ce qui a également profité aux marques françaises.

Cette effervescence est plutôt inattendue dans un pays où l'économie tourne au ralenti. En fait, le succès commercial des belles mécaniques n'est pas seulement dû à la passion des Argentins pour la voiture, mais plus prosaïquement à l'inflation, généralement évaluée au taux (non officiel) de 25%. Un analyste économique l'as...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant