Des vitrines brisées en marge d'une marche antifasciste

le
2
Manuel Valls a condamné ces actes de vandalisme, commis à Paris dimanche après-midi.

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche après-midi à Paris pour dénoncer le fascisme, une quinzaine de jours après la mort de Clément Méric. De nombreuses vitrines ont été brisées sur leur passage.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a «condamné avec force les actes de vandalisme commis en marge du rassemblement parisien». Le ministre espère que les responsables de ces dégradations soient «identifiés», «interpellés» et «déférés dans les meilleurs délais devant la justice». «Au passage du cortège, de nombreuses vitrines, notamment d'établissements bancaires, ainsi que du mobilier urbain, ont été saccagés par des casseurs qui ne respectent pas l'esprit de ce rassemblement», a notamment décrit le ministre.

Un cortège dense et hétéroclite s'est élancé vers 15 heures de la place de l'Opéra (IIe), rassemblant des militants de partis politiques (NPA, P...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le lundi 24 juin 2013 à 02:51

    doivent tous etre vitrier ! un facon de créer des emplois d avenir!

  • M5005891 le dimanche 23 juin 2013 à 21:26

    Comme c'est étrange de constater qu'il y a de la ra.cail.les de gauche !Sont pas aussi doués que leurs anciens qui pratiquent eux en politique directement en de s'auto amnistier.