Des visas français attendent à Beyrouth une famille syrienne

le
0

ORLEANS, Loiret, 17 septembre (Reuters) - Trente-cinq Syriens d'une même famille habitant Damas se sont vu délivrer un visa par l'ambassade de France à Beyrouth, a déclaré jeudi Jean-Claude Boulard, sénateur-maire socialiste du Mans (Sarthe), leur future ville d'accueil. A plusieurs reprises, Jean-Claude Boulard, l'évêque du diocèse et le docteur Milad Aleid, un membre de la famille déjà installé au Mans, avaient alerté les autorités françaises sur la situation de ces chrétiens menacés de mort. Cette famille avait été la cible le 11 septembre de bombardements causant la mort de 11 personnes et en blessant 76, dont le neveu du docteur Aleid, grièvement blessé à la tête. "C'est un très grand soulagement après une bataille très dure aux côtés de Jean-Claude Boulard, de tous les soutiens locaux, de nos proches et des journalistes mobilisés", a dit à Reuters le docteur Aleid. "Si je suis rassuré, j'attends tout de même qu'ils soient physiquement présents au Mans pour souffler. Il reste les frontières à franchir." Les visas attendent les 35 personne à l'ambassade de France à Beyrouth, une mesure appuyée dans la foulée des bombardements par Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, et Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et ancien élu de la Sarthe. La date de leur arrivée en France est inconnue à ce stade, la famille devant d'abord quitter Damas pour Beyrouth. (Mourad Guichard, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant