Des vélos 100 % recyclables

le
0
Le recyclage des vélos n?est pas toujours chose aisée. La start-up californienne Kickstarter a frappé un grand coup, concevant des deux roues qui peuvent être retraités à 100 %
Le recyclage des vélos n?est pas toujours chose aisée. La start-up californienne Kickstarter a frappé un grand coup, concevant des deux roues qui peuvent être retraités à 100 %

Un grand merci à la start-up américaine Kickstarter?


On l'a dit et répété, et c'est un fait : l'époque est au retour en force des vélos, véritables piliers de l'éco-mobilité. En témoigne par exemple, dans les villes, la multiplication des systèmes de location de deux roues en libre-service. Des dispositifs qui rencontrent un franc succès, mais qui, il faut aussi le dire, peuvent parfois poser problème aux automobilistes, lesquels doivent modifier leurs habitudes de conduite en conséquence.


La cohabitation n'est donc pas toujours sans heurts. Il n'en demeure pas moins que la prolifération des petites reines sert la protection de l'environnement pour la bonne et simple raison qu'elles n'émettent aucun gaz à effet de serre. Subsiste toutefois la question, comme pour n'importe quel autre objet périssable, de leur recyclage.


Basée à Los Angeles (Californie), la start-up Kickstarter y a magistralement répondu, concevant plusieurs modèles de vélos entièrement en aluminium et 100 % recyclables. Le meilleur moyen de réduire durablement les rejets carbone et la consommation de déchets.



Une maturation lente, mais sûre


« Je regardais un sac d'épicerie réutilisable, du genre de ceux que l'on peut ranger dans une de ses poches et sur lequel les "ingrédients" sont imprimés. En lisant la liste ? aluminium recyclé, polyuréthane recyclé etc. -, je me suis dit qu'il était peut-être possible de fabriquer des deux-roues à partir de ce type de matériaux », relate son fondateur Bryce Edmonds, dont les propos ont été repris par le site Internet Good.is. La « mise au point » a duré deux ans et demi.


Entretemps, M. Edmonds a pu s'apercevoir que? près des trois quarts de l'aluminium produit depuis les années 1880 est encore en circulation (!) De même, « il est recyclable à l'infini, sans perte de force », souligne M. Edmonds, lequel est parvenu à s'entendre avec un producteur local qui a créé des « lingots » ayant ensuite été expédiés à une entreprise fabriquant des tubes pour vélos.


Il a ensuite fallu trouver un designer. Après un long travail de recherche, M. Edmonds a jeté son dévolu sur Michael Downes, diplômé de l'Art Center College of Design (Pasadena, Californie) et ancien designer pour Giant Bicycles. « Nous avions besoin d'une conception audacieuse », résume ce dernier, qui met en avant « l'utilisation responsable des ressources » et « le perpétuel souvenir de notre interdépendance ».


Des arguments irréfutables alors que la conjoncture écologique ne cesse de se dégrader et que, dans le même temps, les vélos jouissent d'une cote de popularité élevée. Ne reste plus qu'à porter un casque Kranium, évoqué dans ces colonnes il y a deux semaines et intégralement recyclable lui aussi, pour avoir toute la panoplie de l'éco-cycliste modèle.


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant