Des v?ux de crise pour Sarkozy

le
2
L'allocution de ce 31 décembre marquera le coup d'envoi d'une longue séquence de discours pour convaincre les Français.

C'est un moment fort de la liturgie présidentielle. Mais les derniers v½ux d'un mandat revêtent une importance plus grande encore. Ce sont des adieux, quand le président ne se représente pas. Ou l'une des dernières chances de convaincre, pour celui qui brigue un nouveau mandat. Nicolas Sarkozy, qui est toujours donné largement battu par François Hollande dans les sondages, sait qu'il n'a pas droit à l'erreur pour ce rendez-vous radiotélévisé qui compte parmi les plus regardés de l'année (plus de 11 millions de téléspectateurs l'an dernier).

Celui-ci donnera surtout le top départ du «sprint final», à 113 jours du premier tour de la présidentielle. «Je ne veux pas de v½ux gnangnan, a confié le président avant Noël à ses plus proches collaborateurs. Je vais frapper fort!» «Il veut des v½ux qui disent quelque chose, pas seulement se soumettre à un exercice obligé», confirme un conseiller. «Il y aura des surprises», glisse un ministre.

Lors d'u

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 le samedi 31 déc 2011 à 12:24

    Je crois que la population en a marre de lui. Elle le rejette, il faut l'admettre, croire le contraire c'est encore faire preuve d'aveuglement. Il a trop misé sur la communication souvent contradictoire et sans résultats sur le terrain. Il a gouverné à la façon Berlusconi

  • georg199 le samedi 31 déc 2011 à 09:32

    En tous cas c'est un Président qui n'aura pas manqué de courage ni d'épreuves à affronterA ma connaissance, aucune Président avant lui n'a eu autant de problèmes contre lui sans oublier les socialos et les médias