Des "ultras" français à l'origine de la bagarre de Nice

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    NICE, 13 juin (Reuters) - Vingt-cinq à 30 "ultras" français 
sont à l'origine de la bagarre entre supporters qui a fait neuf 
blessés samedi soir à Nice, à la veille d'un match de l'Euro 
2016 entre la Pologne et l'Irlande du Nord, a déclaré lundi le 
procureur de la ville.  
    Parmi ces Français, certains ont appartenu dans le passé à 
un groupe de supporters du club local, la Brigade Sud Nice, 
dissoute en 2010 par le gouvernement, a précisé le procureur de 
la République, Jean-Michel Prêtre. 
    "Alors que les Polonais et les Irlandais déjà très mélangés 
faisaient la fête dans le vieux Nice, 25 à 30 Français, 
identifiés plus tard comme des supporters locaux assez connus 
d'un groupe ex-identitaires, se sont présentés", a-t-il dit lors 
d'une conférence de presse. 
    "S'en est suivie, à la suite de diverses provocations, une 
bagarre qui a duré 2'50", a-t-il poursuivi. 
    "Ce sera terminé pour ces personnes violentes de pouvoir 
participer d'une manière ou d'une autre à l'Euro 2016. Ils 
seront, pour les Français, interdits de stade et, pour les 
étrangers, interdits de territoire national par décision 
judiciaire", a-t-il encore dit. 
    Selon le procureur, les images de vidéosurveillance de la 
ville de Nice sont "extrêmement précises". 
    "L'enquête prospère et aboutira à la nécessité de demander 
aux auteurs des faits des explications", a-t-il dit. 
    Un Français, atteint à la tête par une bouteille, a subi un 
grave traumatisme crânien, mais son pronostic vital n'est pas 
engagé, a précisé le procureur. 
    Les autres blessés, en majorité des supporters d'Irlande du 
Nord, ont été plus légèrement touchés.   
 
 (Matthias Galante, édité par Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant