Des traces du coronavirus détectées sur des dromadaires

le
0
Les scientifiques recherchent activement l'animal véhiculant le nouveau coronavirus MERS-CoV responsable de 45 morts, principalement dans la péninsule arabique. » DOSSIER - Le mystère du nouveau coronavirus

Depuis la découverte du premier patient contaminé par le coronavirus MERS-CoV en avril 2012, 93 autres personnes ont été infectées, sans que les virologues ne parviennent à élucider le mode de transmission du virus. Une équipe de recherche internationale publie ce vendredi, dans la revue The Lancet Infectious Diseases, les résultats d'analyses réalisées dans différents troupeaux au Moyen-Orient. Les taux d'anti-corps présents chez 50 dromadaires du sultanat d'Oman suggèrent que ces animaux auraient hébergé le MERS-CoV et ainsi contribué à la contamination humaine.

Bien que le génome du coronavirus MERS-CoV ait été séquencé peu de temps après la découverte du premier cas de contamination humaine, il n'existe à ce jour aucun traitement. Limit...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant