Des traces de feu sont visibles au sol, le 31 juillet 2012 à Tourcoing, où quatre enfants ont été grièvement brûlés

le
0

Un enfant est mort et trois de ses camarades âgés de neuf à onze ans ont été grièvement brûlés lundi soir - dont l'un restait dans un état critique mardi - apparemment lors d'un jeu qui a mal tourné à Tourcoing (Nord), a-t-on appris de sources concordantes.L'un des enfants, âgé de 10 ans, hospitalisé en Belgique, est mort en fin de matinée des suites de ses blessures, a annoncé le parquet de Lille."Il s'agit apparemment d'un jeu d'enfants qui a mal tourné", a précisé une source judiciaire.Le pronostic vital d'un enfant de neuf ans, également transféré en Belgique, restait engagé mardi matin. Son frère jumeau et un autre enfant de 11 ans, ont également été brûlés très gravement, sur 10 à 20% du corps.Un adulte de 25 ans, qui a tenté de leur porter secours, souffre de blessures plus légères aux mains. Selon les premiers éléments de l'enquête, il semblerait que les enfants ont été blessés, alors qu'ils jouaient dans un petit terrain, au bout d'une impasse, derrière des garages.Un bidon de produit inflammable, des pétards et un bâtonnet de feu d'artifice ont notamment été retrouvés sur les lieux du drame."L'une des hypothèses est que les enfants ont tenté de fabriquer quelque chose, peut-être une fusée", a dit la source judiciaire.Plusieurs témoins racontent que les enfants jouaient avec des pétards à proximité d'un bidon de solvant, abandonné sur le sol. Le bidon, qui se serait enflammé, aurait ensuite explosé, aspergeant les enfants de son contenu et les transformant en torches humaines.Personne n'a cependant assisté directement à l'accident. Ce sont des voisins, alertés par des cris vers 21H, qui ont prévenu les secours. "On a entendu une détonation. Mon fils qui jouait dehors est arrivé en criant +Maman, y'a des gens en feu"+. On est sortis et c'est là qu'on a vu les petits en flammes", raconte Jessica Catteau, une jeune mère de famille.Les deux garçons les moins gravement touchés se sont présentés chez des voisins pour demander du secours. "On leur a apporté de l'eau, et c'est là qu'on a vu que tout le bas de leur corps était à vif, cramé. Ils nous ont dit que leurs copains étaient restés là-bas et c'est là qu'on a aperçu un autre enfant, allongé par terre, gravement atteint. C'était mon petit voisin", relate Antoine Peral, très ému.Des traînées noires sur le sol et un lambeau de terre brûlée témoignaient toujours du drame sur le terrain en début d'après-midi."C'était quatre petits copains qui jouaient. On les connaissait bien, ça fait mal. On se met à la place des parents, on s'imagine que ça aurait pu être notre enfant", soupire Mme Catteau.Une enquête a été ouverte par le parquet de Lille pour tenter de déterminer les circonstances exactes du drame.Plusieurs riverains s'étaient déjà plaints du manque de sécurité dans cette impasse isolée, et qui servait souvent de squat à des jeunes des quartiers voisins. "Il y avait toujours plein de trucs qui traînaient partout, des seringues, du verre, ça a toujours été dangereux", raconte Mme Catteau.Le maire de Tourcoing Michel-François Delannoy, qui a exprimé sa solidarité envers les familles des victimes et remercié les voisins qui leur ont porté secours, a rappelé que ce terrain appartenait à une copropriété : la mairie ne peut donc pas y intervenir sans autorisation."La ville a demandé à ce que ce terrain nous soit rétrocédé afin d'assurer la sécurité", a-t-il expliqué.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant