Des tonnes de blé en moins en Russie

le
0

(Commodesk) La Russie dans sa partie européenne subit la sécheresse depuis deux mois et la récolte de blé pourrait être de 20% moins importante que l'an dernier, sur la base des premières surfaces récoltées. Un million et demi d'hectares de céréales sur 44 millions d'hectares plantés ont été détruits.

Dans le Bachkortostan, l'ex Bachkirie, à l'ouest de l'Oural, la sécheresse de mai et juin a réduit les rendements. Ils seraient élevés en revanche sur les bords de la Volga.

Selon Rusagrotrans, le principal service de transport de grain russe par rail, la récolte de céréales chuterait entre 82 et 85 millions de tonnes, dont 47 à 49 millions de tonnes de blé, au lieu des 50 millions de tonnes prévues en début de saison.

La Russie pourrait exporter 14 à 17 millions de tonnes de blé prévoit le ministère de l'Agriculture. Toutefois, le directeur général d'IKAR, institut d'études de marchés agricoles, s'inquiète de voir la tonne de blé russe se rapprocher du prix du blé français, son principal concurrent, à 325 dollars la tonne. Le blé russe de 4ème classe est au plus haut depuis 1999.

L'USDA estime que la Russie exportera 12 millions de tonnes de blé, contre 21,3 millions de tonnes l'an dernier.

La Russie est le 3eme exportateur mondial de blé. En 2011-2012, elle avait récolté 56,2 millions de tonnes, dont 16,8 millions de tonnes restent en stock.

"Plutôt que du blé, nous devrions exporter des produits finis, des pâtes alimentaires ou de la farine" a déclaré le ministre Nikolaï Fedorov, qui ne souhaite pas encourager les exportations de céréales brutes.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant