Des tombes de soldats allemands profanées dans les Ardennes

le
3
Des tombes de soldats allemands profanées dans les Ardennes
Des tombes de soldats allemands profanées dans les Ardennes

PARIS (Reuters) - Une cinquantaine de tombes de soldats allemands de la Première Guerre mondiale ont été profanées samedi soir dans un cimetière militaire à Saint-Etienne-à-Arnes (Ardennes) quelques heures avant la commémoration de la réconciliation entre les deux pays, a annoncé le ministère de l'Intérieur français.

Les croix ont été cassées ou brûlées. Des croix gammées et une inscription "Vive Marine", dans une allusion apparente à la président du parti d'extrême-droite Front national Marine Le Pen, ont été tracées sur les murs et un portail. Des bouteilles de bière vides ont également été saisies.

L'hypothèse d'un acte politique est toutefois incertaine. Une enquête a été ouverte.

Le cimetière profané est distant d'une quarantaine de kilomètres de Reims, où la chancelière Angela Merkel et le président François Hollande ont commémoré dimanche la réconciliation franco-allemande.

Ce dernier a fait allusion à la profanation dans son discours. "Je le dis aujourd'hui par rapport à des événements qui se sont produits hier soir. Aucune force obscure, et encore moins la bêtise qui lui prête souvent son concours, ne pourra altérer le mouvement profond de l'amitié franco-allemande", a-t-il dit.

François Hollande et Angela Merkel célébraient le cinquantenaire d'une cérémonie identique entre le chancelier Konrad Adenauer et Charles de Gaulle, qui avait marqué la réconciliation entre les deux pays après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Dans un communiqué, le ministère français de l'Intérieur a condamné la profanation en parlant "d'actes totalement intolérables".

Le ministre délégué aux Anciens Combattants Kader Arif a aussi exprimé son indignation. "Cette profanation est non seulement une insulte à l'encontre de ces soldats, mais encore une insulte à l'encontre des valeurs partagées de l'Allemagne et de la France, une insulte à l'encontre de nos deux Nations. Les auteurs de ce geste indigne seront poursuivis et sanctionnés", écrit-il dans un communiqué.

La profanation de cimetière militaire ou civil est un délit relativement courant en France. Elle n'a pas toujours une signification politique ou religieuse.

Benjamin Massot et Thierry Lévêque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7136507 le dimanche 8 juil 2012 à 16:00

    C est scandaleux ignoble alors que nos deux peuples sont enfin réunis depuis 50 ans. 1870-1914 = 44 ans 1914-1945 = 31 ans ! Combien d'entre eux sont morts des deux cotés ?

  • jicem le dimanche 8 juil 2012 à 14:43

    J'aimerais savoir la signification exacte et le pourquoi de la dernière phrase de ce communiqué.C'est un truc rajouté,non???

  • mlaure13 le dimanche 8 juil 2012 à 10:22

    ...Encore une bande de "rigolos" !...