Des tests gynécologiques pour enseigner au Brésil

le
0
Photo d'illustration. Les femmes doivent fournir un test gynécologique pour enseigner.
Photo d'illustration. Les femmes doivent fournir un test gynécologique pour enseigner.

Pour enseigner dans l'État de São Paulo, l'État le plus riche du Brésil, les fonctionnaires de l'Éducation nationale doivent être en bonne santé... et le prouver. C'est ce que raconte le site du Figaro. Pour ce faire, les femmes sont exhortées à envoyer les résultats de leur frottis et, après 40 ans, de leur mammographie. Les hommes doivent, quant à eux, fournir le résultat de leur examen de la prostate. L'objectif est simple : vérifier que les professeurs en devenir ne présentent pas de signes précurseurs de cancer et puissent ainsi rester en poste sur le long terme.

"Les inspections de santé sont prévues pour assurer, au-delà de la compétence technique, la capacité physique et mentale des candidats à garder leur travail pour une moyenne de vingt-cinq ans", a déclaré le secrétariat de l'administration publique de São Paulo dans un communiqué.

"Le comble de l'absurdité"

Les femmes qui n'ont jamais eu de rapports sexuels peuvent échapper à l'examen si elles présentent un certificat médical prouvant leur virginité. Une jeune femme de 27 ans a alors confié au site internet brésilien Ultimo Segundo sa gêne au moment de demander ledit certificat à son médecin, évoquant alors "le comble de l'absurdité". Dès lors, la militante pour les droits des femmes Ana Paula de Oliveria Castro est montée au créneau, arguant alors que les résultats des examens gynécologiques constituent une "information très intime qu'une femme a le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant