Des taxes aériennes brouillent les relations franco-suisses

le
0
À partir du 1er juillet, les compagnies aériennes fréquentant l'aéroport binational franco-suisse Bâle-Mulhouse devront acquitter deux nouvelles taxes.

Décidément, les contentieux s'accumulent entre la France et la Suisse. Après la question délicate du secret bancaire, après le dossier compliqué des cotisations chômage des travailleurs frontaliers (versées en Suisse pour des allocations perçues en France), voici que la fiscalité aérienne devient une nouvelle pomme de discorde entre les deux pays.

À partir du 1er juillet, les compagnies aériennes fréquentant l'aéroport binational franco-suisse Bâle-Mulhouse devront acquitter deux nouvelles taxes. La première, dite de l'aviation civile, s'élève à 4,31 euros par passager pour les courtes distances et à 7,75 euros pour les long-courriers. La deuxième, la taxe de solidarité sur les billets d'avion, dite «taxe Chirac» variera entre 1 et 40 euros selon la catégorie choisie par les passagers.

Selon une let...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant