Des Syriens en Thaïlande pour attaquer des intérêts russes-document

le
0
    BANGKOK, 4 décembre (Reuters) - Dix Syriens "liés à" 
l'organisation Etat islamique sont entrés en Thaïlande en 
octobre pour attaquer des intérêts russes, déclare la police 
thaïlandaise dans un document ayant fuité sur internet et rédigé 
à partir d'informations transmises par le service fédéral de 
sécurité (FSB) russe. 
    Dans ce document, les services spéciaux de la police 
thaïlandaise réclament un renforcement des mesures de sécurité 
autour de "cibles au sujet desquelles les autorités russes ont 
des inquiétudes". 
    La Russie a lancé le 30 septembre une campagne de 
bombardements aériens en Syrie en soutien au président Bachar al 
Assad. Elle a intensifié ses frappes depuis qu'une branche 
affiliée aux djihadistes de l'Etat islamique a revendiqué la 
destruction en vol d'un avion de ligne russe au-dessus du Sinaï 
le 31 octobre. 
    Les services spéciaux thaïlandais, chargés des questions de 
sécurité nationale, ont transmis ce document aux autres services 
de police, ont déclaré à Reuters deux policiers haut gradés. 
    "Ce document est authentique. Nous l'avons reçu des services 
spéciaux", a dit l'un de ces haut-gradés de la police, qui 
s'occupe d'enquêtes criminelles de portée internationale. 
    Daté du 27 novembre, le document, qui a fuité jeudi sur 
internet, souligne que des renseignements en provenance de 
Russie mettent en garde contre l'entrée de 10 Syriens en 
Thaïlande entre le 15 et le 31 octobre. 
    Les services spéciaux thaïlandais précisent que quatre 
suspects se sont rendus dans la station balnéaire de Pattaya, 
deux sur l'île touristique de Phuket, deux autres à Bangkok et 
les deux derniers vers une destination inconnue. 
    Ces suspects ne sont pas identifiés. 
    Les autorités thaïlandaises ont affirmé par le passé 
qu'aucun Thaïlandais n'avait rejoint le groupe Etat islamique en 
Irak et en Syrie. 
    Les trois provinces méridionales de la Thaïlande abritent 
une forte communauté musulmane. 
 
 (Amy Sawitta Lefevre; Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant