Des syndicats très politiques à Florange

le
0
La position de l'intersyndicale s'est nettement infléchie en février, lorsque la direction d'ArcelorMittal a confirmé que les hauts-fourneaux du site ne redémarreraient pas au deuxième trimestre. Nicolas Sarkozy s'est élevé ce week-end contre l'attitude des syndicalistes CFDT.

Dans la presse quotidienne lorraine, Nicolas Sarkozy s'est élevé ce week-end contre l'attitude des syndicalistes CFDT ArcelorMittal de Florange. «Quant aux permanents de la CFDT, ils trahissent la confiance des salariés, a accusé le président. Ils sont venus m'insulter et essayer de casser mon siège de campagne. Ne confondons donc pas les salariés d'ArcelorMittal, que je ne laisserai pas tomber, et des syndicalistes qui trompent leurs adhérents en faisant de la politique au lieu de défendre l'intérêt des salariés.»

La position de l'intersyndicale, qui regroupe la CFDT, mais également la CGT et FO, s'est nettement infléchie en février, lorsque la direction d'ArcelorMittal a confirmé que les hauts-fourneaux de Florange ne redémarreraient pas au deuxième trimestre. Le 16 février, Édouard Martin, représentant de la CFDT à Florange, affirmait ainsi: «Florange sera le cauchemar du gouvernement.» De même, l'intersyndicale s'est rendue le 15 mars devant le QG du can

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant