Des spectacles annulés par la grève des intermittents

le
3
DES SPECTACLES ANNULÉS PAR LA GRÈVE DES INTERMITTENTS
DES SPECTACLES ANNULÉS PAR LA GRÈVE DES INTERMITTENTS

PARIS (Reuters) - La première du festival Rio Loco de Toulouse et un concert de Renan Luce à Sète ont été annulés mercredi soir en raison de la grève des intermittents du spectacle qui s'opposent à l'accord sur l'assurance chômage du 22 mars.

Parallèlement, le mouvement de grève a été reconduit au Printemps des comédiens, qui se déroule jusqu'au 29 juin à Montpellier.

Le personnel du Festival d'Avignon a de son côté mis son poids dans la balance en "exigeant" que le ministre du Travail, François Rebsamen, n'agrée pas à la convention d'assurance-chômage contestée.

Le directeur du festival, Olivier Py, a estimé que l'annulation de l'événement était très probable si le gouvernement campait sur ses positions.

"Les intermittents sont tout à fait déterminés à la grève s'ils ont un acte de non-recevoir de la part du gouvernement. Si cet accord est signé, il y aura annulation du festival", a-t-il déclaré sur Europe 1.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé samedi la nomination d'un médiateur, Jean-Patrick Gilles, pour tenter de désamorcer le conflit qui fait planer une menace sur la tenue des festivals de l'été.

Depuis plusieurs semaines, différents collectifs d'intermittents du spectacle et la CGT font monter la pression pour contraindre le gouvernement à refuser d'entériner l'accord sur l'assurance chômage du 22 mars et à rouvrir les négociations avec les partenaires sociaux.

François Rebsamen a réaffirmé mercredi qu'il se devait de signer l'accord contesté, tout en espérant que la mission de Jean-Patrick Gilles permettrait de renouer le dialogue.

"Comment imaginer qu'un ministre du dialogue social n'agrée pas un accord majoritaire entre le patronat et les organisations syndicales ?", a-t-il dit à Reuters.

Il faut que le médiateur "aille vite parce que c'est comme l'étincelle qui met le feu à la plaine, d'autant plus qu'il y a une utilisation politique de ce mouvement. Il y a une pression difficilement supportable sur certains directeurs de festivals, qui se protègent", a-t-il ajouté.

(Gérard Bon, avec Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 12 juin 2014 à 11:18

    Laissos cre-ver a chienlit!!!...

  • M1217089 le jeudi 12 juin 2014 à 07:43

    Je suis daccord. Il peuvent annuler les spectacles. On sen fout !

  • adem911 le mercredi 11 juin 2014 à 22:26

    On s'en fout