Des sous-titres en temps réel proposés sur Google Glass

le
0
Des sous-titres en temps réel proposés sur Google Glass
Des sous-titres en temps réel proposés sur Google Glass

Des chercheurs du George Institute of Technology ont développé une idée d'application ingénieuse pour les lunettes connectées de Google adaptée aux personnes ayant des problèmes d'audition : l'appli sous-titre simultanément les conversations.Ce projet pourrait non seulement venir en aide aux personnes malentendantes, mais aussi à celles qui essaient d'avoir une conversation dans un lieu très bruyant ou à n'importe quel téléspectateur ayant du mal à comprendre des acteurs qui marmonnent dans un film.

Cette application s'appuie sur l'un des principaux atouts technologiques de Google, la reconnaissance vocale, tout en éliminant l'un des plus gros défauts des Google Glass, à savoir la mauvaise qualité de son micro intégré. 

Au lieu de s'appuyer sur le micro intégré aux branches des lunettes, cette application gratuite appelée Captioning on Glass transforme le smartphone connecté de l'utilisateur en récepteur sonore. Ce dispositif présente deux avantages : tout d'abord un meilleur microphone, mais aussi le fait que celui-ci peut être placé plus près de la personne qui s'exprime.

Pour utiliser cette application (pour l'instant disponible qu'en anglais) il suffit de dire "Ok Glass, recognize this" (OK Glass, reconnais ça) et de tenir son smartphone près de la personne à laquelle on parle pour voir apparaître la transcription de ses dires sur l'affichage de ses lunettes.

"Ce système permet aux porteurs comme moi de se concentrer sur les mouvements du visage et les gestes de leur interlocuteur", a confié à CNET le professeur Jim Foley, l'un des participants au projet. "Si les personnes dur d'oreille comprennent l'énoncé, la conversation peut se poursuivre sans avoir à attendre le sous-titre. Cependant si j'ai raté un mot je peux jeter un oeil à la transcription, lire un ou deux mots dont j'ai besoin, et retourner à ma conversation".A terme, l'équipe de chercheurs aimerait aller plus loin que la simple ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant