Des sous-préfectures sur la sellette

le
0
Un rapport commandé par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls préconise la suppression d'antennes de l'État dans les zones urbaines

Elles sont en sursis depuis l'été dernier. Elles, ce sont les sous-préfectures depuis qu'un rapport commandé à trois hauts fonctionnaires du ministère de l'Intérieur par Manuel Valls, et déposé en mars sur son bureau, pourrait avoir raison de l'existence d'une cinquantaine d'entre elles. En perdant nombre de leur attributions (passeport, carte d'identité, carte grise...) au profit des mairies et des préfectures, les sous-préfectures sont en effet devenues l'échelon administratif de trop, qualifié «d'inconsistant» par un précédent rapport de la Cour des comptes.

S'il suit les recommandations qui lui ont été remises, le ministre de l'Intérieur pourrait supprimer immédiatement une vingtaine de ces antennes locales de l'État, puis une trentaine dans les deux années à venir. Une mesure radicale que Manuel Valls admettait e...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant