Des solutions en ligne pour se loger sans frais d'agence

le
3
Sur Internet, de nombreux services naviguent sur le mécontentement des locataires, en proposant notamment de se passer d'agence immobilière pour trouver un bien à la location.

Honoraires prohibitifs, vente de listes d'annonces... Les dérives de certaines agences immobilières profitant d'un marché de la location extrêmement tendu sont connues et dénoncées depuis plusieurs années. Le projet de loi Duflot, présenté aujourd'hui en Conseil des ministres, entend y mettre fin. Profitant du mécontentement croissant des locataires, de nombreux services en ligne proposent désormais de se passer d'agence.

Largement dominé par des acteurs comme leboncoin, pap ou entreparticuliers, le secteur de la location en ligne accueille régulièrement des petits nouveaux au modèle innovant. Dernier né des sites de location, Somhome «est un service d'annonces conçu comme un site de rencontres», lit-on sur la page d'accueil. Le locataire potentiel est invité à remplir une fiche où il détaille son profil, ses exigences et ses goûts, comme sur un réseau social. Puis il postule à des annonces et si son profil correspond aux exigences du propriétaire, ils sont mis en relation et peuvent convenir d'un rendez-vous personnel ; le tout gratuitement et sans frais d'agence. «Aujourd'hui, nous avons les moyens techniques de nous passer des agences, dont les services sont trop chers», explique Jean-Philippe Bertin, fondateur du site. Pour lui, Somhome apporte une vraie plus-value par rapport aux acteurs historiques. «Ils n'ont pas su prendre le tournant technologique. Certains sites font encore payer à la photo ...»

Toujours avec la même promesse - supprimer les frais d'agence-, d'autres sites internet renouvellent la manière de louer un bien. Locservice est un site de mise en relation inversée via lequel les propriétaires contactent les locataires. Fini le harcèlement téléphonique du propriétaire par les candidats, finie la queue dans la cage d'escalier pour ces derniers avant d'apprendre que le bien est déjà loué ou que son dossier n'a pas été retenu. Zéroagence, également spécialisé dans le service de particulier à particulier, ne propose pas de système révolutionnaire, mais il est totalement gratuit. D'autres sites, plus spécialisés, proposent de trouver un colocataire (appartager.com), ou un locataire pour une chambre vacante chez l'habitant (chambralouer.com).

Sans frais d'agence, mais pas nécessairement gratuit

Mais l'absence de frais d'agence ne signifie pas nécessairement gratuité du service. Somhome et appartager fonctionnent sur un modèle «freemium». Les fonctionnalités basiques sont accessibles gratuitement, mais l'utilisateur devra payer s'il souhaite des services supplémentaires. Constituer son dossier en ligne, valoriser son profil ou son annonce seront des services facturés aux utilisateurs. Sur Locservice, il en coûtera près de 20 euros au locataire pour accéder au service. Chambrealouer fonctionne sur un système d'abonnement. Seul Zéroagence est totalement gratuit. Mais cela ne devrait pas durer, son fondateur Vincent Desbois nous confiant «réfléchir à un modèle payant, sur la base de 2 à 3 euros pour poster une annonce».

Car la gratuité a généralement un prix: l'absence de services au consommateur. «Je comparerais ces sites Internet au low-cost, explique Jérôme Bost, directeur marketing du réseau immobilier Era France. Qui dit peu ou pas cher dit peu ou pas de services. La personne qui accepte de payer des honoraires s'attend à des services de qualité. Celle qui ne veut pas payer se dirige vers ce type de service en ligne.»

Les agences justifient donc leurs tarifs par le service fourni: mise en relation, vérification et validation du dossier du locataire, garanties sur les impayés de loyers ou rédaction du bail. D'autres services innovants, qui n'excluent pas les agences, existent également sur Internet. Immoinverse est un autre site de mise en relation inversée qui permet également aux agences immobilières de contacter les locataires potentiels. BePrem's enfin permet au locataire de constituer une bonne fois pour toute un dossier ... qui sera transmis aux agences.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yanni122 le jeudi 27 juin 2013 à 10:31

    De toutes façons, le marché du locatif est fini en France. Alors agences virtuelles ou intermédiaires quelconques, c'est naze.

  • yakamise le mercredi 26 juin 2013 à 20:05

    je souhaite bonne chance aux futures locataires lorsque les agences ne feront plus de locations... ca va être comique!

  • supersum le mercredi 26 juin 2013 à 14:31

    Bien pour les locataires, à très haut risques pour les proprio