Des soldats ukrainiens disent avoir été capturés par des Russes

le
2

par Maria Tsvetkova DONETSK, Ukraine, 29 septembre (Reuters) - Deux militaires ukrainiens relâchés dans le cadre d'un échange de prisonniers avec les séparatistes pro-russes ont étayé les accusations portées contre la Russie au sujet de son éventuelle implication dans l'est de l'Ukraine en affirmant avoir été capturés par des soldats russes fin août. Alexeï Kochelenko est descendu dimanche soir à la tombée de la nuit d'un autocar le rendant aux forces loyalistes après un mois de captivité. S'exprimant au milieu d'un groupe d'hommes mal rasés et manifestement épuisés pendant qu'ils se faisaient recenser, il raconte comment il a été fait prisonnier durant la bataille pour la ville d'Ilovaïsk, à l'est du bastion séparatiste de Donetsk, les 24 et 25 août. Il explique que sa 93e brigade mécanisée a été encerclée et rapidement vaincue dans cette bataille qui a marqué un tournant dans le conflit dans l'est de l'Ukraine. "Nous avons subi des tirs de Grad (des lance-roquettes multiples-NDLR) et après ça, les troupes au sol nous ont tout simplement balayés. Nous avons été complètement vaincus en l'espace de 20 minutes. Beaucoup parmi nous ont été tués, d'autres sont portés disparus", dit Alexeï Kochelenko. "C'étaient des Russes", ajoute-t-il. Evoquant une ville située à 300 km au nord-est de Moscou, il poursuit: "Ils disaient qu'ils appartenaient à une section d'assaut aéroportée de Kostroma." Alexeï Kochelenko raconte que son unité a d'abord pris les Russes pour des militaires ukrainiens. "Nous nous sommes réveillés le matin du 25 août et on nous tirait dessus de tous côtés. Des chars, des APC (véhicules blindés de transport de troupes) et l'infanterie nous attaquaient. Nous pensions être à l'arrière, nous pensions qu'ils étaient des nôtres (...) Les tirs ont fauché les arbres", dit-il. "Nous avons battu en retraite et il y avait des Russes partout. Nous avons été capturés. Nous étions à court de munitions, nous étions tout simplement à court de munitions." PARACHUTISTES Figurant parmi les dizaines de prisonniers libérés sur une route au nord de Donetsk parsemée de cratères d'obus, Andreï Kroupa raconte pour sa part que sa 51e brigade mécanisée a elle aussi subi de lourdes pertes dans cette même bataille. Ce soldat de 21 ans dit avoir été capturé à 11h00 du matin le 25 août près du village de Dzerkalniy, à 20 km au sud d'Ilovaïsk. "C'étaient des soldats russes, des soldats de Kostroma, des parachutistes", affirme-t-il. D'après les médias ukrainiens, plusieurs centaines de soldats gouvernementaux sont morts dans cette défaite à Ilovaïsk, au sujet de laquelle l'armée ukrainienne n'a toujours fourni aucun compte rendu détaillé. Quelques jours après cette bataille, survenue alors que les séparatistes pro-russes paraissaient aux abois les semaines précédentes, le président Petro Porochenko acceptait un cessez-le-feu. Pour les autorités ukrainiennes et leurs soutiens occidentaux, ce renversement de situation a été la conséquence d'un afflux de soldats et d'armes russes. La Russie dément toute intervention militaire dans l'est de l'Ukraine et le ministère russe de la Défense, sollicité par téléphone lundi, a refusé de réagir aux déclarations des deux soldats ukrainiens interrogés après leur libération. Des chefs séparatistes ont déjà reconnu que de nombreux Russes combattaient à leurs côtés. Ils affirment cependant que s'il y a des soldats parmi eux, il s'agit de militaires en permission. (Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le mardi 30 sept 2014 à 06:38

    La position des séparatistes s' est zmelioee début juillet. Mais leurs grandes victoire c'est en août. Ils étaient aux abois au début iu ils n'avaient que des fusil de chasse (voir les photos ds la presse) mais ils ont réussi a capturer, ou a acheter a des déserteur du matériel lourd.ca a tout changé

  • v.sasoon le mardi 30 sept 2014 à 06:34

    Si ils disent qu'ils se dont rendu pour ne oas se faire flinguer par des gens sui défendaient leurs terres, ils passent en cours martial en ukraine. Alors ils sont pret a raconter ce qu on veut leurs faire dire.