Des soldats turcs accusés d'avoir voulu capturer Erdogan arrêtés

le
1
    ISTANBUL, 1er août (Reuters) - Les forces spéciales turques 
ont arrêté onze membres d'un commando qui avait tenté sans 
succès de capturer le président Recep Tayyip Erdogan lors du 
putsch militaire manqué du 15 juillet, rapporte lundi l'agence 
de presse officielle Anatolie. 
    Prévenu à temps, le chef de l'Etat avait quitté son hôtel de 
villégiature à Marmaris, sur les bords de la Méditerranée, 
lorsque les assaillants se sont présentés, échappant ainsi à 
cette tentative d'arrestation. 
    Selon Anatolie, les soldats en fuite ont été arrêtés dans la 
province de Mugla, dans le sud-ouest du pays, à la suite 
d'échanges de tirs qui n'ont apparemment pas fait de victimes. 
    Toujours selon l'agence de presse officielle, 25 autres 
personnes ayant pris part à l'attaque menée contre l'hôtel de 
vacances de Recep Tayyip Erdogan avaient déjà été arrêtées avant 
cette opération des forces spéciales de la gendarmerie. 
    Après le coup d'Etat militaire raté, le pouvoir a déclenché 
une vague de purges de l'armée, qui s'est pour l'instant 
traduite par l'exclusion de près de 1.400 soldats, la fermeture 
d'académies militaires et le placement de l'armée sous le 
contrôle du ministère de la Défense.   
 
 (Daren Butler; Simon Carraud pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.