Des soldats français accusés d'avoir violé des enfants en Centrafrique

le , mis à jour le
4
Un rapport confidentiel dénonce les abus sexuels commis sur des enfants par des soldats de la Minusca à Bangui.
Un rapport confidentiel dénonce les abus sexuels commis sur des enfants par des soldats de la Minusca à Bangui.

Anders Kompass dirigeait encore il y a quelques jours à l'ONU une table ronde sur la question de la Palestine. Le directeur des opérations sur le terrain au sein du Haut-Commissariat aux Droits de l'homme vient d'être suspendu par les Nations unies, nous apprend le mercredi 29 avril un article du quotidien britannique The Guardian. Son crime : avoir divulgué aux autorités françaises un rapport confidentiel de l'ONU relatif à des viols et agressions sexuelles commis par des soldats français à Bangui, capitale de la République de Centrafrique. Selon des sources proches de l'affaire, Anders Kompass aurait justement transmis des documents aux autorités françaises en raison de l'incapacité de l'ONU à prendre des mesures pour arrêter ces abus. Des viols sur des enfants de 9 ans Les faits se seraient déroulés entre décembre 2013 et juin 2014, dans le cadre de l'opération de maintien de la paix internationale de la Minusca, selon les déclarations de plusieurs enfants abusés entendus entre mai et juin de l'année dernière par le bureau du haut-commissaire des Droits de l'homme et un spécialiste de l'Unicef. Les déclarations des quelques victimes identifiées laissent craindre que les victimes d'abus soient bien plus nombreuses. Le rapport confidentiel intitulé "Abus sexuels sur enfants par les forces militaires internationales" détaille les actes commis par des soldats français dans un centre de déplacés à l'aéroport de M'Poko, à Bangui en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le jeudi 30 avr 2015 à 08:28

    Restons prudent sur ces rapports confidentiels révélés par... Il peut y avoir eu des exactions, mais à chaque opération militaire le clan perdant lance ce genre d'accusation. Il n'est pas impossible qu'en France aussi, certain n'apprécient pas la révision a la hausse du budget des armées. Au Rwanda les militaires Français ont été accusé de milliers de viols sur des centaines de femmes. Curieusement on n'a pas pu voir un seul enfant né de ces viols. Avec l'ADN il aurait été facile de trouver ....

  • M7097610 le mercredi 29 avr 2015 à 17:35

    ben voyons, les français vont encore sortir grandis de cette histoire ! Entre les prof et les militaires français, existe t il des fonctionnaires français qui ne soient pas pédophiles ???? Quelle honte !

  • newwin le mercredi 29 avr 2015 à 17:06

    bravo ou sont les sanctions du ministre de la défense,,

  • M940878 le mercredi 29 avr 2015 à 16:53

    Omerta oblige !